Accueil   Rencontres   Business   Actualités   Annonces   Shopping   Publicité
 
 
 ACTUALITES

  Abidjan.net > Actualités > Courrier d'Aafrique

Le Bénin sur le chemin de la modernité

 

 
 
 mardi 26 janvier 2010 - Par Courrier d'Aafrique Taille des caractères

    

Faire du Bénin un pays moderne. C’est l’ambition du Président YAYI Boni qui, depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans, pose des actes qui font de lui un véritable bâtisseur du Bénin moderne. Routes, échangeurs, aéroports, port, logements, écoles, marchés. Rien n’est oublié et on assiste à une véritable course contre la montre dans la réalisation des chantiers fiancés à coup de milliards de Francs CFA. Ce n’est que le début d’une aventure car de nouveaux chantiers beaucoup plus ambitieux verront le jour dans les mois à venir.

Les travaux visent à donner un nouveau visage au Bénin, le doter de nouvelles infrastructures, faciliter les échanges commerciaux et créer de nombreux emplois. L'immensité et la multiplicité des chantiers ouverts par le gouvernement du Président Yayi Boni depuis deux ans laissent admirateurs aussi bien les Béninois que le les étrangers. C’est le résultat de la vision du hef de l’Etat qui suit personnellement la réalisation de ces grands travaux.

Chantiers tous azimuts

La ville de Cotonou, capitale économique et vitrine du Bénin bénéficie d'un grand nombre de chantiers qui ont radicalement transformé son visage. La zone de l’aé¬roport international Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou a été complètement viabilisée avec des routes modernes à doubles voies le reliant au centre-ville. A la faveur du 10e Sommet de la Cen-Sad qui a eu lieu en juin 2008 à Cotonou, l'aéroport a vu sa capacité de parking avions aug¬menter de 9 postes à 23 postes. Il devient de ce fait un des plus importants aéroports de la sous-région après celui de Dakar au Sénégal. Les villas présidentielles érigées en bordure de mer et toutes les infrastructures d’accompagnement font aujourd’hui la fierté des Béninois.

Tout ceci tient à une vision moderne du Président de la République pour la capitale économique en particulier, et le Bénin en général, a précisé Armand Zinzindohoué, ministre délégué à la présidence de la République, chargé des Transports et des Travaux Publics.

Beaucoup de chantiers sont en cours de finition à Cotonou et à l’intérieur du pays. C’est le cas des échangeurs de Houéyiho (280m) et de l'Avenue Steinmetz (420m) qui seront bientôt terminés et livrés à la circula¬tion, après les routes de la Cen-Sad, le Boulevard Steinmetz, la continuation en double voie de l’Avenue Jean-Paul II qui part de l’aéroport au carrefour Trois Banques et la route baptisée par les populations, « Boulevard du Changement » et qui part du carrefour Toyota pour aboutir à la place des martyrs. Il n’y a pas que Cotonou qui soit touchée par les travaux. Tous les départements du pays sont en chantier. En effet, de nombreux chantiers routiers sont en cours dans le pays.

Dans le Nord, c’est la cas de la route Djougou-N’Dali longue de 125 km ; Kandi-Banikoara (68 km).
Au Sud, hormis les chantiers en cours dans la ville de Cotonou, il y a la construction de l’autoroute Godomey-Abomey-Calavi avec un pont de 36 m.

A l’Est, il y a la construction et le bitumage de la route Kétou Illara, Pobè-Kétou, Akpro-Missérété-Adjohoun-Bonou-Kpèdékpo (80km).

A l’Ouest, la construction et le bitumage de la route Comè-Possotmè-Bopa-Zoungbonou (44 km) se poursuit.

Certains chantiers en construction vont être livrés en 2008 et d’autres au plus tard en 2009. Il est important de noter que ces différentes routes en construction respectent les normes de la CEDEAO. Il en sera de même pour celles qui vont suivre après.

Un dispositif de contrôle veille à la bonne conduite des chantiers afin d’avoir des ouvrages de qualité. Ce dispositif de contrôle est appuyé par les descentes fréquentes sur les chantiers du ministre délégué à la Présidence de la République, chargé des Transports et des Travaux Publics et du chef de l’Etat en personne.

Les grands travaux en cours dans le pays ne concernent pas que les infrastructures routières. Le gouvernement du Dr Yayi Boni a mis en route un vaste programme de cons¬truction de 6000 salles de classes, de construction de centres de santé et de marchés. Ainsi, un millier de hangars qui ont été déjà construits au mar¬ché Dantopka à Cotonou. Toutes ces infrastructures sont le début d'une grande ambition de modernisation qui va se poursuivre par des chantiers que le ministre délégué à la présidence de la République, chargé des Transports et des Travaux Publics a qualifiés de « chantiers de deuxième génération ». Ces chantiers seront lancés au plus tard fin 2008 ou en 2009.

Les chantiers de la deuxième génération

Au nombre de ces grands travaux de deuxiè¬me génération, on peut citer le grand échangeur multidirectionnel de Godomey dont les travaux pourraient démarrer avant fin 2008. Cet échangeur sera réalisé par les techniciens chinois spécialisés dans ce genre de grands travaux.
La réalisation d’autres infrastructures est prévue et les travaux seront lancés incessamment. Il s’agit de la réhabilitation de la route Godomey-Hilla Condji (194 km) en double voie jusqu'à Ouidah ; la reconstruction de la route Carrefour Zinvié - carrefour Bohicon (120km) ; la réhabilitation de la route Parakou-Béroubouay (152km). Le démarrage de la construction des routes Banikoara-frontière Burkina (54km), Kandi-Ségbana-frontière du Nigeria (106km), frontière Togo-Ouaké-Djougou (37km), N’Dali-Nikki-Tchikandou- frontière Nigeria (79km) et Allada-Ouidah est prévu pour 2009.

Un autre volet de la volonté de moderniser les infrastructures est le démarrage des travaux de construction et d’équipement de l’aéroport de Tourou à quelques 10 km à la sortie de Parakou sur la route de Djougou. L’ouvrage à construire est un ensemble d’infrastructures toutes neuves respectant les normes de l’Organisation de l’Aviation Civile internationale (OACI). La construction d’un deuxième port en eau profonde équipé pour les pétroliers est prévue à Sèmè-Podji, à l’Est de Cotonou. Il est prévu aussi la construction d’épis pour mettre un terme à l’érosion côtière à l’Est de Cotonou. A ces chantiers, s’ajoutent ceux annoncés par le chef de l’Etat et qui concernent la construction d’hôpitaux modernes à Sèmè-Podji et Parakou, la construction d’une raffinerie de pétrole, d’une cimenterie de très grande capacité nécessitant l’investissement de plusieurs milliards de francs CFA et bien d’autres. A terme, ce sont les échanges commerciaux qui vont s’améliorer entre les zones de productions et les marchés internes et ceux des pays voisins. C’est aussi un atout pour attirer les investisseurs étrangers sur l’ensemble du territoire national.
Rien de tout cela ne peut être fait si le Bénin ne bénéficiait pas d’un crédit de confiance de la part des partenaires au développement et des bailleurs de fonds. C’est aussi grâce à la volonté politique du Gouvernement dirigé par son Chef, le président Yayi Boni, infatigable sur tous les fronts, qui veut offrir au Bénin des infrastructures dignes du nom.

Enock YAKA

LIENS PROMOTIONNELS

 Lire plus d`articles de « Courrier d'Aafrique »

 

 

Comment

 

Sauvegarder  Sauvegarder l'article
Réagir  Réagir à l'article
 E-mail l'article
 SMS le titre
Imprimer  Imprimer l'article
 Revue de Presse

Recommandez la lecture de cet article?
Pas du tout   1 2 3  Très bon


Top News de la semaine

bullet CAN-2010 - Algérie-Côte d`Ivoire: les déclarations- AFP (24/1/2010)

bullet CAN-2010 - Après l`échec, les supporters ivoiriens entre déception et colère- AFP (25/1/2010)

bullet Quarts de finale à Cabinda /Côte d’Ivoire-Algérie : 2-3 : Les Eléphants par la petite porte- Le Patriote (25/1/2010)

Copyright :  

© 1998-2002 Weblogy Corporation, Tous droits réservés. -  Conditions d'utilisation et confidentialité