Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

3 questions à Jeanne Peuhmond (DRC) - “Les producteurs du café-cacao pour la victoire d’Ado”
Publié le vendredi 5 novembre 2010   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Partagez Partagez Partagez Partagez
Après la proclamation des résultats partiels de la présidentielle ivoirienne. Le « QG » régional de campagne du candidat, Alassane Ouattara, à Yamoussoukro enregistre depuis hier des félicitations et coalition des partis Houphouëtistes. En l’occurrence, les militants du PDCI-RDA et différentes structures affiliées dont les producteurs café-cacao de la région. Mme la ministre, directrice régionale de campagne s’est réjoui de ce ralliement au lendemain des résultats communiqués et tire les leçons des premiers résultats.

Le Patriote : Mme la directrice régionale de campagne d’Ado, quelles sont les leçons que vous tirées des résultats de la partielle présidentielle du 31 octobre dernier ?
Jeanne Peuhmond (DRC) : La première leçon c’est que nous avons fait des élections vraiment apaisées. Je crois c’est cela que toute la population voulait. Toute la classe politique voulait aussi des élections apaisées. Tout le monde voulait des élections apaisées. Et nous l’avions réussi au premier tour. Je pense que, c’est la première victoire des ivoiriens. Parce que, une élection émaillée de palabres et d’histoire autour, ne garantie pas la paix, ni n’arrangerait guère la Côte d’Ivoire. Surtout que nous sommes dans la phase de sortie de crise. C’est la première leçon que je tire de cette première étape de la présidentielle ivoirienne.

LP : Au niveau de la région dont vous êtes directrice régionale de campagne (région des Lacs), qu’est-ce qui n’a pas marché du tout ?
J.P (DRC) : Apparemment, je ne pense que tout a bien marché. L’essentiel d’abord pour nous, c’était d’aller aux élections dans un climat apaisé. Pour moi, tout a marché. Les électeurs sont allés tranquillement aux urnes. Nous avons reçu nos procès verbaux dans les normes avec nos représentants dans les B.V. A Yamoussoukro, il faut dire que le RDR a fait une percée. Parce que, on se trouvait dans le bastion du PDCI. Et les consignes données par les responsables de ce parti à nos parents étaient strictes. PDCI est pour nos parents un véritable fétiche. Mais malgré tout, mon candidat Alassane Ouattara, a pu s’en sortir avec un peu plus de 20.000 électeurs.

LP : Comment entendez-vous conduire la campagne du Dr Alassane Ouattara avec le RHDP surtout qu’il a été signé récemment une convention d’un gouvernement commun ?
J.P (DRC) : Pour cette seconde partie, Il nous faut aller unis au niveau RHDP. Car la victoire d’Ado au premier tour est celle du RHDP. Cette candidature avec laquelle nous partons au second tour est la candidature du RHDP. A partir de ce moment-là, nous avons reçu des consignes de nos responsables afin que nous puissions travailler main dans la main avec toutes les personnes concernées. Et ce matin nous avons déjà commencé. Nos alliés viennent spontanément nous féliciter et surtout nous soutenir. Nous avons un programme de gouvernement commun. Et depuis ce matin, nous avons reçu les différents présidents des coopératives de production café cacao, dont le président du conseil d’administration d’ECOYA, coordonnateur de la région des Lac, Kouamé N’Goran, par ailleurs, secrétaire de section du PDCI-RDA. Et le président national des planteurs, N’Dri Kouakou Martin, qui a conduit la campagne du président Bédié à Méagui, San-Pedro…Interview réalisée par JacquelinMintoh.



LIENS PROMOTIONNELS