Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Adjoumani kobenan répond à Gbagbo : “La Refondation est aux abois”
Publié le vendredi 12 novembre 2010   |  Le Patriote


PDCI-RDA:
© Abidjan.net par Prisca
Samedi 31 juillet 2010. Abidjan, Maison du PDCI-RDA à Cocody. Le Président Henri Konan Bédié rencontre la jeunesse du parti, conduite par son président Kouadio Konan Bertin (KKB). Photo: le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Laurent Gbagbo, candidat de la minorité présidentielle sortie des urnes, veut séduire à tout prix l’électorat du PDCI-RDA. Il lui fait les yeux doux et lui déclare son amour sans borne. C’est pathétique et grossier à la fois. Pour y parvenir, il n’a pas hésité à déclarer au cours de sa dernière conférence de presse, en substance, ce qui suit : « C’est moi qui ai fait venir Bédié de l’exil. Je ne comprends pas pourquoi Bédié appelle à voter celui qui l’a fait partir… ».

La déclaration du futur vaincu de l’élection présidentielle qui aura lieu le 28 novembre 2010, surprend plus d’un. Car, s’il faut remercier quelqu’un, c’est bien la personne qui a permis à Bédié de partir en exil, le temps que se calme la tourmente des jeunes gens qui se sont appropriés le coup d’Etat du 24 décembre 1999. Grâce à ce bienfaiteur, Bédié est encore en vie. Tel n’a pas été le cas du Général Robert Gueï. Pour avoir écouté d’autres voix lui demandant de rester dans le pays après octobre 2000, il est resté confiant. Résultat, il a été tué, traitreusement, par les assassins de celui qui lui avait promis aide et protection. Son corps martyrisé a été trouvé dans une rue d’Abidjan.

Mais le plus étonnant dans les propos du candidat de la refondation, c’est que, toute honte bue, après avoir tué le père en truquant le vrai résultat sorti des urnes, il tente de convaincre les orphelins qu’il est l’homme le mieux placé pour épouser la veuve. Pire, il leur demande de ne pas respecter la volonté exprimée par le père dans son testament. Faut-il le dire, la démarche du candidat de la minorité présidentielle est tout simplement malsaine. L’union sacrée au sein du RHDP, non seulement transcende les humeurs des acteurs politiques, mais constitue une réaction jugée salutaire par les membres de la famille qui ont fait preuve de maturité en se plaçant au-dessus de la mêlée pour préserver l’héritage du père.

En fait, la refondation est aux abois. Avant le premier tour de l’élection présidentielle, son candidat déclarait à qui voulait l’entendre, que le RHDP c’est du maïs que lui, le boulanger, écraserait facilement pour fabriquer son pain avec la farine ainsi obtenue. Aujourd’hui, il s’aperçoit que ce maïs-là est un véritable roc. Cela explique pourquoi il veut ramener le débat à un niveau plus bas. Une fois de plus, il utilise l’intoxication pour dissimuler la vraie nature de son régime en prenant les électeurs pour des demeurés mentaux. Le président Bédié n’est pas dupe. C’est un homme structuré qui sait honorer toujours ses engagements.

Aussi, je demande au candidat Laurent Gbagbo de mettre balle à terre et de respecter, à son tour, l’intelligence des ivoiriens. Inutile de travestir ses partisans avec des Tee-shirts où il est écrit : « Je suis PDCI, mais je vote Gbagbo ». Tout comme ce supporter de l’Africa qui affirme, avec cynisme : « Je suis Africa Sports, mais je supporte l’Asec », au cours d’un match qui oppose l’Asec à l’Africa. C’est tout simplement ridicule.

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani

Député à l’Assemblée nationale

Délégué départemental PDCI-RDA, Tanda I

LIENS PROMOTIONNELS