Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Non aux ingérences impérialistes franco-Onu-ci (Sarkozy/Choï) dans les affaires de Souveraineté ivoirienne !
Publié le mercredi 8 dcembre 2010   |  Le Temps


Le
© Autre presse


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Contrairement à la Chine qui vient de s’élever avec vigueur contre les menées impérialistes visant à discréditer la confirmation de la réélection de Laurent Gbagbo, de Jean Ping, Président de la Commission de l’Union africaine, puis de Mouammar Kadhafi, Président de l`Union africaine et de la Ligue arabe, qui a exprimé sa colère face à l`ingérence de l`impérialisme occidental dans les questions ivoiriennes de souveraineté, de même que les députés français Le Guen, Henri Emmanuelli et François Loncle qui dénoncent un «coup d’Etat» de la part du candidat Alassane Dramane Ouattara, une partie de l’Opinion de notre pays ( Raddho, Alioune Tine, Mouvement citoyen Penda Mbow, etc.), réitérant en cela l’aventure diplomatique récente d’Abdoulaye Wade, s’est engagée sur une voie inamicale et irrévérencieuse vis-à-vis du peuple et des Institutions du pays frère de Côte d’Ivoire.

Vivement préoccupé par le procès de lynchage médiatique en cours de la Côte d’Ivoire dans notre pays, et indigné par la légèreté avec laquelle un pays frère est condamné par une ligue des souteneurs de Sarkozy (en perte de vitesse en France et en Europe), Obama (qui a déçu vertement son électorat en deux temps trois mouvements), Choï (le Sud-Coréen qui parle sans retenue des affaires internes d’un pays africain indépendant et souverain) et Wade ( qui ne soucie que du confiage de Wade Junior au premier venu), je voudrais m’élever contre ces errements et ces manques de discernements , ainsi que leur cortège de mépris et d’arrogance.
En effet, frivole opinion publique que la nôtre en vérité ! Panafricanisme de façade et de pacotille, s’il en est ! Envolées lyriques surréalistes sur des réalités ivoiriennes dont certains pourfendeurs ignorent presque tout à les entendre ! (Cf. Multiples débats et plateaux de radios et télés ces temps derniers au Sénégal). Mais, qu’avons-nous donc fait de nos engagements et de nos options d’il y a bien peu de temps au sujet du pays des Lagunes ? Les Usa et la France flanqués d’une escouade de fonctionnaires de l’Onu et de quelques nantis d’une Europe en déclin avancé, comment peuvent-ils nous désorienter à ce point et nous forcer à renier la Côte d’Ivoire de la Résistance et de la Refondation ? Honte ! Honte! Autant de légèreté et de pusillanimité, de quoi s’autorisent-t-elles ? Et pour cause ! Voilà toute une prétendue société civile droits-de-l’hommistes et humanitaire, fringante et pimpante, démocratiste à souhait, mais hésitante et sans voix devant ses bailleurs, qui se couche au premier coup de semonce et à la première escarmouche entre une Nation africaine résistante depuis une décennie, et les bourreaux qui convoitent et ses ressources et son honneur. Au lieu de crier haro sur le baudet, tout ce monde se ligue contre la victime et, à l’unisson, tombe à bras raccourcis sur une Côte d’Ivoire qui relève le gant de la Souveraineté face aux oppresseurs démocrates-impérialistes. Et qui plus est, après une procédure électorale éprouvée, difficile qui a mis en déroute à la fois les chefs de guerre de la Rébellion autant que le Parrain attitré, les Etats voisins complices (Burkina, Sénégal), démystifié les commanditaires, et forcé ces derniers à sortir de l’ombre pour soutenir des milices en pleine débandade.
Quand donc une coalition internationale s’abat sur la Côte d’Ivoire amie, frère et sœur, initiée par des puissances impérialistes à la recherche d’un nouveau partage des marchés et de matières premières bon marché, l’Afrique doit se mobiliser pour briser le mur de la conspiration internationale. C’est la voie du dialogue entre Africains et Anti-impérialistes face à la mondialisation capitaliste et néolibérale en cours. L’impérialisme d’hier à aujourd’hui reste un tigre en papier, si les peuples et les élites savent se coaliser pour dire Non aux Ingérences sur les questions de souveraineté, à commencer par le droit des peuples à choisir en toute autonomie leurs propres dirigeants.
A présent que le Président Thabo Mbeki, au nom de l’Union africaine, s’est rendu express en Côte d’Ivoire, il paraît indiqué que notre pays, suivant en cela ses traditions et ses liens historiques avec la Côte d’Ivoire, se comporte en ami et frère de ce pays et non en relais impénitent et désobligeant d’un allié essentiel du Sénégal dans la construction de la Cedeao et de l’Uemoa.
En tout état de cause, et quelles que soient les actions à venir des Démocrates et Progressistes en défense de la Souveraineté de la Côte d’Ivoire, les responsabilités me semblent suffisamment établies pour stigmatiser les ingérences inqualifiables de Sarkozy/Wade, Choï et des sociétés civiles en mal de positionnement au Sénégal et dans le monde, vis-à-vis de leurs bailleurs.
Vive la lutte des pays d’Afrique et du Monde pour la défense de leurs droits à l’autodétermination et à la Souveraineté !
Honneur à la Résistance africaine de Côte d’Ivoire contre les ingérences Sarkozy-Choï !
Halte aux menées impérialistes franco-Onu-CI contre la Réélection de Gbagbo Laurent !
Non aux menées subversives de la France en Côte d’Ivoire !

Prof Malick Ndiaye
Président du Mouvement Panafricain des Amis de Laurent Gbagbo.

Fait à Dakar, le 5 décembre 2010


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS