Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Situation socio-politique - Il faut craindre des jours chauds
Publié le lundi 13 décembre 2010   |  Soir Info




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Depuis la prestation de serment de Laurent Gbagbo devant le Conseil constitutionnel en sa qualité de président de la République de Côte d'Ivoire, les Ivoiriens n'ont pas une bonne lisibilité de la situation socio-politique. En effet, Ouattara Alassane se déclare lui aussi vainqueur de l'élection présidentielle du 28 novembre. Cette situation a amené la Garde Républicaine de Côte d'Ivoire à prendre clairement position dans ce débat désormais, militaro-politique. Le Commandant militaire du Palais et commandant de la Garde Républicaine le général de brigade, Dogbo Blé Brunot, est allé ''conditionner'' ses hommes, vendredi 10 décembre 2010, à la caserne de Treichville, ''pour le combat ultime de la Côte d’Ivoire''. Le général de brigade Dogbo Blé Brunot, a déclaré '' Depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, l’une des Institutions, en l’occurrence le « Conseil constitutionnel », est attaquée.
On dit souvent que les militaires ne doivent pas s’ingérer dans les débats politiques. Mais quand la Nation est attaquée, quand le pays est attaqué par des étrangers, par des gens venus d’ailleurs, tout militaire doit s’engager. Et plus particulièrement les militaires de la Garde républicaine, c’est-à-dire les gardiens de la République, doivent être encore plus engagés ''. Et d'être très clair, '' Que tous ceux qui sont en train de faire ce complot contre la Côte d’Ivoire, en passant par Hôtel Sebroko (siège de l’Onuci), Hôtel du Golf, Abuja et l’Onu sachent que nous les attendons. Qu’ils se rendent compte qu’ils ne rendent même pas service à ceux qu’ils veulent mettre au pouvoir de force, au mépris des lois de notre pays. Si la bataille doit avoir lieu, il faut qu’elle fasse rage ! Et il faut que vous vous montriez à la hauteur de cet ultime combat de libération. Nous attendons les comploteurs au coin de la
rue. Nous les attendons sur le terrain (...) L’Hôtel du Golf est maintenant devenu un refuge de bandits. Et, je crois qu’à la longue, il faut que nous nous préparions à libérer ce lieu de façon brutale. Parce que c’est un peu trop facile. Il faut qu’on leur montre le contraire ''. Ces propos du patron de la Garde républicaine, dernier rempart de la République, laisse entrevoir des jours chauds. Le Premier ministre, Guillaume Soro, qui reconnaît Ouattara Alassane comme Président élu, a enfoncé le clou, le vendredi 10 décembre 2010. Il a appelé toutes les couches sociales à se mettre à la disposition du gouvernement légitime d'Alassane Ouattara. Et, a annoncé qu'il prendra possession de ses locaux du Plateau dès la semaine prochaine. ''En ce qui me concerne, dès la semaine prochaine, je serai à mes bureaux pour faire face aux défis pressants et aux préoccupations urgentes des Ivoiriens. Nous n'avons pas le droit d'abdiquer.
Le processus de normalisation en cours est irréversible'', a-t-il noté. Comment Guillaume Soro va-t-il avoir accès aux locaux de la Primature placés sous la protection de la Garde républicaine? Va-t-il lancer une offensive militaire cette semaine en vue de s'installer? Les propos de Guillaume Soro laisse penser à des jours mouvementés cette semaine. Rappelons que les Forces de défense et de sécurité de Côte d'Ivoire, pour leur part, avec à leur tête le général de corps d’armée, Philippe Mangou, chef d’état-major des armées, sont allés rassurés le président Laurent Gbagbo de leur loyauté et de leur esprit républicain. A cette occasion, le général de corps d’armée, Philippe Mangou a fait une mise en garde: ''A tous ceux qui veulent créer le trouble, nous leur demandons de se ressaisir parce que notre pays est suffisant en retard, il faut une union de toutes les forces pour que nous puissions repartir''. Étaient présents
à cette rencontre avec le chef de l'Etat: Le général de corps d’armée Kassaraté Tiapé Edouard commandant supérieur de la Gendarmerie nationale, le général de division Aka Kouadio Marc commandant des Forces aériennes de Côte d’Ivoire, le général de division Vagba Faussignaux commandant de la Marine nationale, le général de division Guiai Bi Poin commandant du Cecos (Centre de commandement des opérations de sécurité), commandant de l’Ecole de gendarmerie d’Abidjan, le général de division Touvoly Bi Zogbo, chef d’état-major particulier du président de la République, le général Dogbo Blé Brunot commandant de la Garde Républicaine commandant du Palais présidentiel, le général Deto Letho commandant des Forces terrestres, le général Brindou M’Bia directeur général de la Police nationale, le colonel-major Mangly Alphonse directeur général des Douanes et le colonel Adji François directeur général des Eaux et
Forêts.

K.A.Parfait


Achetez l'integralite de Soir Info  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS