Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Crise postélectorale en côte d’ivoire: La lourdeur de la communauté internationale
Publié le lundi 20 décembre 2010   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Plus d’une trentaine de morts. C’est le bilan de la folle journée d’hier. Les
mercenaires et miliciens de Laurent Gbagbo ont été impitoyables lors de la marche
pacifique du RHDP sur la RTI. La plupart des manifestants tués, l’ont été à bout
portant. La communauté internationale qui a condamné à l’unanimité le coup de
force de Laurent Gbagbo, a-t-elle encore besoin d’autres morts pour comprendre
que le Pouvoir Gbagbo ne comprend qu’un seul langage, celui de la violence ? Il

est bien beau de soutenir un Pouvoir démocratiquement élu. Mais, l’on ne doit pas
seulement s’arrêter aux condamnations de principe. Il faut être plus concret et
apporter un appui conséquent au nouveau pouvoir pour que la volonté du peuple
de Côte d’Ivoire soit respectée. C’est la seule voie pour mettre fin au cycle de
violences en Côte d’Ivoire. Le ministre français des Affaires étrangères, dans une
déclaration mercredi dernier, a décrit la stratégie mise en place par Laurent
Gbagbo pour confisquer le pouvoir. « Gbagbo joue le pourrissement », a si bien dit
Mme Michèle Alliot-Marie. Alors si du côté de la communauté internationale, l’on
sait que le candidat de LMP n’entend pas céder aux pressions diplomatiques,
pourquoi donc persister dans cette voie?
N’est-il pas temps pour la communauté internationale d’apporter un appui
conséquent aux nouvelles autorités ivoiriennes afin que la légitimité s’installe
définitivement et durablement en Côte d’Ivoire ? En tout cas, les circonstances le
démontrent clairement et les morts d’hier militent largement dans ce sens. Il
appartient ici et maintenant à cette communauté internationale que Laurent
Gbagbo défie et méprise de s’affranchir de ses pesanteurs et mettre le pied dans
le plat pour aider à chasser Laurent Gbagbo du pouvoir avant qu’il ne soit trop
tard. Il faut arrêter dès maintenant le décompte macabre et mettre définitivement
un terme à la parenthèse de sang ouvert par Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire.

Jean-Claude Coulibaly

LIENS PROMOTIONNELS