Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Attaques perpétrées contre les militants du Rhdp - Des Fds sèment la terreur dans des lieux de culte
Publié le mardi 21 décembre 2010   |  Le Mandat




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Ce qui s’est passé ces derniers jours dans toute la Côte d’Ivoire est vraiment déplorable et regrettable. La marche pacifique annoncée par le pouvoir légal sur la Rti dans la commune de Cocody pour installer le nouveau Directeur général, Brou Aka Pascal, ne s’est pas déroulée dans les normes. L’ancien régime, agrippé au pouvoir, a dressé devant les manifestants, des hommes en tenue qui n’ont pas hésité à tirer à balles réelles. Faisant plusieurs morts, des blessés et d’énormes dégâts matériels. Ce qui va dépasser l’entendement de tous, c’est le sacrilège commis par les envoyés de Koudou Laurent Gbagbo qui ont attaqué des mosquées à l’arme lourde. A grand Bassam, Abobo comme à Yopougon, les ivoiriens, surtout les musulmans ont été surpris par cet acte satanique posé par des ’’corps habillés’’. Si dans les deux premières communes cités, l’on a déploré des pertes en vie humaine, des blessés et d’énormes dégâts matériels, cela n’a pas été le cas dans la troisième. En effet, à Yopougon, l’acte barbare des hommes armés acquis à la cause du clan LMP a empêché la célébration de la prière ces derniers jours dans trois mosquées, à savoir celle de Port Bouët II, du Terminus 47 et du quartier Mami Faitai. Car, selon les premiers responsables de ces lieux saints, il est préférable de préserver la vie des fidèles musulmans. Car ces hommes sont sans foi ni loi, à l’image de leurs patrons de la refondation. Le fait de gazer les fidèles musulmans en pleine prière dans ces moquées dans la commune de Yopougon, a véritablement choqué la population. Malheureusement, il était impossible de s’opposer à ces personnes sinistres qui étaient en possession d’armes lourdes et encagoulées pour la plus part. L’objectif visé par ces individus difficiles à identifier est non seulement de provoquer la communauté musulmane, soupçonnée de soutenir à 100%, le président légalement élu, le Docteur Alassane Dramane Ouattara, mais aussi, de susciter des querelles inter-religieuses. Alors, au lieu de se focaliser sur les stratégies à arrêter pour chasser Koudou Laurent Gbagbo, braqueur de l’élection présidentielle donc du pouvoir, les musulmans et les chrétiens, eux pourraient s’affronter. Favorisant ainsi un autre désordre et un autre débat qui détournera l’attention de tous sur le vrai débat consacré au départ du patron de la refondation. Il faut dire que cette idée macabre des ex- dirigeants a failli prospérer, car les jeunes musulmans, selon des indiscrétions se prépareraient à attaquer d’autres lieux de culte. Heureusement, l’esprit de Dieu a visité les responsables de la communauté musulmane qui ont vite fait de rappeler leurs jeunes fidèles à l’ordre. Le Conseil Supérieur des Imams (Cosim) est même monté au créneau le samedi 18 décembre dernier. Tout en appelant les fideles musulmans à éviter des actes de vengeance tendant à détruire les lieux de culte chrétien, le Cosim déplore le fait que des individus, tentent d’allumer la mèche d’un conflit religieux. Et cela est déplorable pour des personnes qui aspirent à gouverner encore dans la paix. Des individus puissamment armés et encagoulés qui continuent de poser ce genre d’actes n’échapperont certainement pas à la colère de Dieu car, ils auraient souillé sa demeure. Les autorités musulmanes devraient également garder cette hauteur d’esprit, afin de ne pas se laisser distraire par les ex-dirigeants qui sont toujours à la recherche de stratégies pour se maintenir au pouvoir, malgré le fait que leur autorité ne soit pas reconnue, ni par les Ivoiriens, ni par l’ensemble de la Communauté Internationale.
LEMISTICK


Achetez l'integralite de Le Mandat  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS