Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Décembre 2010 : Fin de parcours pour une grossière imposture !
Publié le mardi 21 dcembre 2010   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La clameur malicieuse, orchestrée par la France et ses alliés internationaux, à l’occasion du deuxième tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, bientôt va s’éteindre. L’objectif de parfaire le coup d’Etat au long cours entamé depuis la nuit du 18 au 19 septembre 2002 va s’avérer caduc : la France aura fini par comprendre que la Côte d’Ivoire est, certes, un pays d’Afrique, mais pas n’importe quel pays de ce continent.

Mais aussi, et surtout, le monde entier comprendra que Dramane Ouattara, le cheval sur lequel les autorités de Paris ont misé pour faire de la Côte d’Ivoire une régence, un département de la France colonialiste, ce cheval-là est un tocard, un mauvais cheval. Cet homme-là, imposteur dans la peau et dans l’âme, arrive, avec cette fin d’année 2010, à la fin de son jeu. Car Dieu existe, il est vivant, et Il est au contrôle de toute chose sur la terre de nos ancêtres.

Dramane Ouattara, un imposteur de la pire espèce :

Voici un homme, que l’on dit brillant pour être nanti d’un Phd (doctorat) en Economie et avoir occupé des postes importants dans les Institutions financières internationales.
Tout le monde sait pourtant qu’avoir un doctorat n’a rien de sorcier. Et occuper un poste dans une bonne boîte relève plus souvent d’un coup du sort, disons de la chance, que du fait d’être le plus compétent. Si en plus, il peut s’agir d’une Institution où l’employé modèle est celui qu’on peut amener à faire ce qu’on veut, de façon servile, dans certains intérêts pas toujours avouables, il est loisible de comprendre que l’on puisse se satisfaire d’un médiocre, quitte à l’affubler d’une valeur fictive. Car Dramane Ouattara correspond plus à un médiocre, doublé d’un imposteur plutôt qu’à un intellectuel qui serait brillant et intègre.

Les preuves que le sieur Ouattara n’est qu’un médiocre, en plus d’être outrancièrement égoïste et avide, sont nombreuses. N’a-t-il pas refusé le poste de ministre de l’Economie du Burkina Faso, son pays d’origine, que lui proposait feu le Président Sankara, parce que la rémunération ne suffisait pas à ses prétentions ? Celles qui montrent que sa réputation de brillant économiste est simplement mensongère le sont encore plus. Et son passage en Côte d’Ivoire, malgré une presse toute mobilisée pour sa cause, a fini de convaincre l’Ivoirien lucide que cet homme n’est qu’un dangereux imposteur.

Dans les années 1990, lorsque ce «brillant économiste» fut imposé au Président Houphouët-Boigny par les décideurs internationaux, pour relever l’économie ivoirienne en difficulté, les Ivoiriens eurent droit aux fanfaronnades d’un prétentieux qui promit de tout redresser en 100 jours. On attendit en vain, pour finalement découvrir que l’homme s’était, sans vergogne, approprié le plan de M. Koumoué Koffi, le ministre de l’Economie dont le vieux Président avait dû se séparer en faveur de Ouattara.

En outre, incapable de mettre en application ce plan qu’il ne maîtrisait pas pour ne l’avoir pas conçu, « le brillant économiste » se rabattit sur les Plans d’ajustement structurel (Pas), ces « prêts à exécuter », sortes de programmes bateaux, incapables de sortir un pays de la difficulté, parce que plus théoriques que pratiques, donc peu réalistes. Alors Ouattara se lança dans la privatisation sauvage de tout ce qui pouvait avoir de la valeur dans notre pays, se faisant une fortune sans aucun effort sur le dos de la Côte d’Ivoire : ses amis à qui il vendait et lui s’enrichirent au détriment d’un pays dont il était censé relever l’économie. La grande imposture !

En plus, au sommet de l’Etat en tant que Premier ministre, pendant que le Président était malade, cet homme, sans scrupule, s’arrogea tous les droits, y compris celui de se servir sans modération dans les régises financières. Comme sa gestion ne faisait voir aucune éclaircie, l’homme jeta dans la rue de nombreuses familles ivoiriennes sous le prétexte facile de diminuer la masse salariale. Puis vinrent les salaires à deux vitesses dans le milieu de l’Education.
Houphouët-Boigny décédé, Ouattara, comme selon l’adage « l’appétit vient en mangeant », se prit l’ambition de devenir Président de la République en Côte d’Ivoire, envers et contre tout.

Ainsi, les Ivoiriens découvraient, à la place du brillant économiste annoncé, un piètre gestionnaire, mais surtout un imposteur avide et sans scrupule. Il multiplia des déclarations imprévisibles, suscita la partition du pays par la création de la charte du Nord, et introduisit la notion d’opposition Nord-Sud, puis celle des musulmans du Nord qui seraient opposés aux chrétiens du Sud, jusqu’à déclarer, lui qui n’a jamais flirté avec l’Islam, qu’ « on ne veut pas qu’il soit Président parce qu’il est musulman et fils du Nord ! ».

Reste toujours à savoir s’il s’agit du Nord de ou au-delà de la Côte d’Ivoire. Le clou de tout, c’est qu’après avoir déclaré qu’il rendrait notre pays ingouvernable, cet homme sans scrupule n’arrêta pas de tenter, avec des puissances étrangères qui ont intérêt à désorganiser la Côte d’Ivoire, (sans se rendre compte que toute l’Afrique de l’Ouest s’en trouverait désorganisée), des coups d’Etat, jusqu’à celui de septembre 2002, qui échoua et qu’on mua en rébellion, le temps de se donner les moyens de le faire aboutir.

Pour toutes ces raisons, Ouattara peut s’entourer de comparses achetés à coups de dizaines de millions, et corrompre qui il veut pour se faire voir comme présidentiable en Côte d’Ivoire, mais il ne sera pas un seul jour de sa vie d’imposteur, reconnu par la majorité des Ivoiriens, Président de la République de Côte d’Ivoire. Il peut se proclamer Président dans un hôtel ou n’importe où, avec des complicités multiples, Pour nous, il n’est qu’un imposteur que nous n’accepterons jamais à la tête de notre Etat. Toutes ses déclarations relayées par les médias français ne sont que le fruit de la masturbation d’un obsédé qui, sait très bien que ce qu’il convoite lui est, en réalité inaccessible.

La France aurait-elle choisi la vampirisation de ses ex-colonies au lieu de travailler honnêtement à se donner une prospérité méritée ?

A voir l’acharnement de la France sur la Côte d’Ivoire, de façon aussi grossière depuis 2002, on se demande comment cet Etat, quatrième puissance militaire de la planète, qualifié de patrie des Droits de l’Homme, peut ainsi se vautrer dans la gadoue en Côte d’Ivoire, avec des choix insensés, qui ne peuvent prospérer dans ce pays où le peuple a les yeux de plus en plus ouverts. Pourquoi les dirigeants de France sont-ils bloqués au désir de faire diriger la Côte d’Ivoire par un imposteur, un «sous-préfet» qui gouvernerait par procuration ? Comment, au troisième millénaire, des êtres humains peuvent-ils se trouver emprisonnés dans un sentiment inqualifiable de déconsidération d’autres êtres humains au point de s’autoriser à vouloir choisir à leur place le Président de leur pays ? Mépris raciste, pense-t-on !
Si c’est cela, il y a de quoi désespérer de l’humanité. Parce que ce qui fait qu’on croit en l’avancée de l’espèce humaine, c’est que les tares déplorables se localisent dans des couches négligeables, des personnes dont l’action n’a qu’un impact négligeable sur la majorité des humains. Or ici, il s’agit des dirigeants d’un pays des plus représentatifs de notre espèce.

La France n’est pas un pays quelconque ! Si les dirigeants de ce pays, c'est-à-dire des personnes qui orientent la vie dans ce pays sont des gens qui pataugent dans des attitudes racistes, l’humanité est vraiment en danger !

Au demeurant, une chose est sûre : Dramane Ouattara ne sera jamais Président de la Côte d’Ivoire !

La grande manipulation qui a fait que cet être, imposture personnifiée, a torturé ce pays pendant ces 20 dernières années prendra fin avec la fin de l’année 2010, l’année du jubilé. Parce que notre Père qui est aux Cieux ne nous a pas abandonnés.

Que Dieu bénisse et protège la Côte d’Ivoire.

Bédi Holy (holybedi@yahoo.fr)


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS