Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire: la France appelle à une solution "pacifique et rapide"
Publié le mardi 21 dcembre 2010   |  AFP


Michelle
© Abidjan.net


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La France appelle à une solution "pacifique et rapide" en Côte d`Ivoire, a déclaré mardi la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, en rappelant que tous les moyens militaires sont prêts si une évacuation de ressortissants venait à être décidée.

"La France appelle à une solution à la fois pacifique et rapide" et
"nous voulons que ceci se termine vite, que ceci se termine pacifiquement
dans l`intérêt des Ivoiriens et de la Côte d`Ivoire", a-t-elle déclaré à
l`Assemblée nationale, en réponse à une question du député Alain
Moyne-Bressand (UMP, majorité présidentielle) sur les expatriés français.

"Jusqu`à présent, aucune attaque, aucune menace n`a été formulée à l`égard
ni des Français, ni des citoyens européens. Pour autant, la situation demeure
extrêmement fragile (et) nous sommes particulièrement vigilants. Nous nous
préparons à toute éventualité et tous les moyens éventuellement nécessaires
sont prêts pour une intervention" s`ils devaient être évacués, a ajouté la
ministre.

Environ 15.000 Français ou bi-nationaux sont recensés en Côte d`Ivoire. De
nombreuses familles et expatriés ont cependant déjà quitté ce pays, soit en
raison de l`évolution de la situation depuis la présidentielle de fin
novembre, soit pour venir passer en France les fêtes et vacances de fin
d`année.

Interrogé mardi pour savoir quelle était son estimation du nombre de
Français qui seraient toujours en Côte d`Ivoire, le ministère des Affaires
étrangères n`a pas été en mesure de répondre.

Depuis l`élection présidentielle, la situation est très tendue dans ce pays
où deux présidents, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, revendiquent la
victoire. L`ONU, les Etats-Unis et l`Europe ont reconnu Alassane Ouattara
comme le vainqueur et demandent au sortant Laurent Gbagbo de lui laisser le
pouvoir.

LIENS PROMOTIONNELS