Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire: Blé Goudé, "général de la rue", à nouveau en première ligne
Publié le mardi 21 dcembre 2010   |  AFP


Meeting
© Reuters
Meeting : M. Charles Blé GOUDE mininstre de la jeunesse du gouvernement Aké N`GBO rencontre les patriotes de chaque communes. Yopougon le 18 décembre 2010.


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Héraut des "jeunes patriotes" ivoiriens, farouches partisans de Laurent Gbagbo, le très controversé Charles Blé Goudé, surnommé le "général de la rue", est de nouveau en première ligne pour défendre son mentor contre la communauté internationale et la France.

Fer de lance des violentes manifestations anti-françaises de 2003 et 2004 dans les rues d`Abidjan, Blé Goudé fait depuis samedi le tour des quartiers de la capitale économique ivoirienne pour haranguer ses partisans et les inviter à se "tenir prêts" à se battre "pour la diginité et la souveraineté" de son
pays.

Une souveraineté bafouée selon lui par l`Opération des Nations unies en Côte d`Ivoire (Onuci) et la France du président Nicolas Sarkozy, accusées d`avoir pris partie pour le rival de Gbagbo, Alassane Ouattara, reconnu vainqueur de la présidentielle du 28 novembre par la communauté internationale.
Casquette vissée sur la tête, écharpe aux couleurs du drapeau ivoirien autour du cou, ce tribun a le sens des formules choc qui enflamment son auditoire, prêt à le suivre jusqu`au bout.

"Gbagbo n`est pas le sous-préfet de Sarkozy", lance-t-il dans l`un de ces meetings à Yopougon, fief de Gbagbo, dans le droit fil de son appel de 2004 contre la France: "Si tu es en train de manger, laisse tout tomber. La Côte d`Ivoire n`est pas un département français".

Cet appel avait mobilisé des dizaines de milliers de personnes dans les rues d`Abidjan en novembre 2004, après la destruction de l`aviation ivoirienne par l`armée française, suite à un bombardement ayant tué neuf militaires français. Des affrontements entre soldats français et manifestants ivoiriens
avaient suivi, faisant une cinquantaine de morts ivoiriens.

Propulsé ministre de la Jeunesse et de l`Emploi du nouveau gouvernement Gbagbo, Blé Goudé alterne désormais le costume strict dans son bureau avec le jean et le T-shirt dans les quartiers populaires. "100% général et 100% ministre", clame-t-il.

"Il y a des moments où il faut savoir prendre rendez-vous avec l`Histoire", dit-il à l`AFP, promettant un échec "retentissant" à Nicolas Sarkozy, qui "devra passer sur nos corps pour s`attaquer à Gbagbo".

Né en 1972 à Guibéroua (centre-ouest), la région de Gbagbo, cet ancien secrétaire général de la puissante et sulfureuse Fédération estudiantine de Côte d`Ivoire (Fesci), a accédé aux premiers rôles à la faveur du coup d`Etat manqué de septembre 2002 contre Laurent Gbagbo.

En compagnie d`une bande d`amis, il crée alors "la galaxie patriotique", résolue à défendre le chef de l`Etat contre les rebelles et le "néo-colonialisme" français.

Visé par des sanctions de l`ONU depuis 2006, il se réinvente en 2007 en apôtre de la paix en appelant à "tendre la main à l`ennemi d`hier", la rébellion de Guillaume Soro. Depuis quelques semaines Premier ministre de Ouattara après avoir été celui de Gbagbo, Soro est de la même génération que
Blé Goudé et comme lui ancien patron de la Fesci.

"Je suis pour la non-violence" malgré "l`étiquette qu`on veut me coller", assure Blé Goudé, osant invoquer les exemples de Gandhi, Martin Luther King et Nelson Mandela.

Son engagement politique ne le détourne pas de ses passions, le football et surtout la musique zouglou née des contestations estudiantines des années 1990.
"Il est très intelligent mais il veut le pouvoir et utilise tous les moyens pour y parvenir", raconte l`un de ses prédécesseurs à la tête de la Fesci, qui ajoute: "il est manipulateur à souhait et sait profiter des faiblesses de ses adversaires".

LIENS PROMOTIONNELS