Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Pour imposer Ouattara aux Ivoiriens : Sarkozy et Obama envoient un commando pour assassiner Gbagbo
Publié le Mercredi 22 Dcembre 2010   |  Notre Voie


Le
© Autre presse


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
On pensait qu’après les sanctions qu’ils ont fait prendre à l’Union européenne et à l’ONU contre la Côte d’Ivoire, la boucle était bouclée. Que non ! Peut-être parce qu’ils savent que ces sanctions ne changeront rien à l’état d’esprit des Ivoiriens qui tiennent à leur souveraineté, les Etats-Unis et la France ont maintenant opté les tueries ciblées des autorités ivoiriennes. Selon des sources généralement bien informées, de nombreux tueurs à gage triés sur le volet sont arrivés à Abidjan pour chercher à éliminer les autorités ivoiriennes légalement établies. Presque tous des Français d’origine africaine (surtout des Noirs) 12 d’entre eux ont embarqué en France et les autres ont pris le départ au Gabon. Ce commando de tueurs professionnels aurait à sa tête le général français et ancien patron de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire, Emmanuel Beth. L’actuel ambassadeur de la France au Burkina Faso et son équipe sont arrivés à Abidjan par un convoi de l’ONUCI. Le général Beth a été choisi pour sa connaissance de la Côte d’Ivoire. Selon les mêmes sources, Poncet, l’autre ancien patron de Licorne, aurait décliné l’offre d’où le choix d’un ambassadeur en fonction dont on comprend aujourd’hui l’atterrissage à la frontière de la Côte d’Ivoire. Le choix des hommes de couleur s’explique par la complexité de leur tâche. Ils devront se fondre dans la société ivoirienne sans être forcément remarqués afin de réussir leur sale besogne. Ces snippers étaient là déjà en 2004 et n’ont rien pu faire. Dieu leur ayant enlevé toute faculté de voir et de distinguer un Ivoirien d’un autre. Le même Dieu étant toujours au contrôle, il les rendra cette fois aveugles et sèmera sans doute le trouble dans leur camp. De leur côté, les Américains, par le biais de leur ambassade en Côte d’Ivoire, ont adressé un courrier aux autorités ivoiriennes pour demander une autorisation de survol et d’escale à l’aéroport d’Abidjan pour un avion américain de type Gulf Stream n°186/PA. Cet avion est exploité par la compagnie Phénix air. Le commandant de bord de cet appareil se nomme Brian Edminster. Alors que l’avion américain était attendu à l’aéroport de Port-Bouet, on apprend plutôt qu’il a atterri à l’aéroport de Bouaké après être passé par l’Algérie et Ouagadougou. Selon des informations de sources fiables, le changement de destination est due au fait que l’avion est passé par l’Allemagne où il a pris des mercenaires (voir la liste en encadré). Alors qu’au départ, dans la lettre adressée aux autorités par l’ambassadeur des Etats-Unis, ceux qui étaient à bord se rendaient à Abidjan pour réaliser une enquête à l’ambassade de la Riviéra Golf après les échanges de tirs du 16 décembre entre les FDS et le conglomérat rebelles-ONUCI-Licorne. On se rappelle qu’une roquette tirée par l’ONUCI était tombée dans la cour de l’ambassade sans exploser (heureusement).
Abdoulaye Villard Sanogo


Achetez l'integralite de Notre Voie  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS