Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Au jour le jour
Publié le jeudi 23 décembre 2010   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La banque mondiale gèle tout décaissement

Les crédits accordés par la Banque mondiale à la Côte d'Ivoire ont "déjà" été gelés, a annoncé mercredi le président de la Banque mondiale Robert Zoellick après un entretien avec le président français Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Interrogé par la presse sur le gel des crédits à la Côte d'Ivoire, M. Zoellick a répondu: "nous l'avons déjà fait". M. Zoellick a déclaré avoir discuté avec le président malien Amadou Toumani Touré de la nécessité, avec l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), de geler les prêts accordés à la Côte d'Ivoire - "ce qu'ils ont fait", a-t-il précisé. "Ils ont aussi programmé une réunion de ministres cette semaine pour affirmer et renforcer cette approche", a ajouté M. Zoellick.

Pour plusieurs pays africains, notamment le Mali, la Côte d'Ivoire est un "partenaire économique essentiel", a-t-il rappelé. La Banque mondiale "travaille avec la Banque africaine de développement (BAD) pour suivre les pays de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) qui ont d'énormes enjeux, à la fois économiques et sur le plan monétaire", a-t-il expliqué.
Nicolas Sarkozy et Robert Zoellick "sont convenus que les institutions financières internationales et les partenaires au développement de la Côte d'Ivoire ont un rôle à jouer pour favoriser une résolution rapide et pacifique de la crise actuelle, dans le respect de la volonté du peuple ivoirien exprimée lors des récentes élections", a précisé la présidence de la République dans un communiqué.

L’UE appelle Gbagbo à quitter le pouvoir "sans délai"

Le président autoproclamé ivoirien Laurent Gbagbo doit quitter le pouvoir "sans délai et sans autres préalables", a estimé jeudi dans un communiqué la porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Estimant que le résultat des dernières élections présidentielles "ne peut pas être soumis à une quelconque nouvelle évaluation ni remis en cause" en ce qui concerne une victoire d'Alassane Ouattara, elle a souligné qu'il importait désormais "que la passation de pouvoir ait lieu sans délai et sans autres préalables". "Le seul dialogue possible est celui qui permettrait le respect du résultat de l'élection et la passation effective du pouvoir", a-t-elle souligné.
L'UE insiste également "sur la levée du blocage de l'hôtel" où se trouvent Alassane Ouattara et les membres de son gouvernement, et réclame qu'ils "puissent exercer leur liberté de mouvement, y compris l'accès aux bâtiments officiels et à la radiotélévision ivoirienne".

Communiqué de presse

Le FLEC confirme le recrutement de mercenaires angolais par Gbagbo
Le Chef d'Etat Major, Flec/PM (Force de Libération du Cabinda / Position militaire) alerte la communauté africaine et internationale que dans la nuit du 14 décembre 2010 à minuit, deux bataillons de miliciens du président angolais ont été embarqués à l'aéroport du Cabinda en direction de la Côte d'Ivoire pour défendre un pouvoir illégal et illégitime de M. Gbagbo Laurent.
Cabinda le 22 décembre 2010
Pour le FLEC
Le Général Joäo Medeo Balo "Vencer"
Chef d'Etat-major général des Forces de Libération du Cabinda

LIENS PROMOTIONNELS