Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Les évènements depuis le 2e tour de la présidentielle
Publié le jeudi 23 dcembre 2010   |  AFP


Audiences
© Présidence par Aristide
Vendredi 17 décembre 2010. Abidjan. Hôtel du Golf. Le Président Alassane Dramane Ouattara reçoit l`émissaire du Président en exercice de la Cedeao, M. Jean Ping


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Dates-clés de la crise politique en Côte d`Ivoire, marquée par des violences depuis le second tour de la présidentielle le 28 novembre.

--NOVEMBRE 2010--

- 28: Le second tour de la présidentielle entre Laurent Gbagbo, président
sortant, et son rival Alassane Ouattara, se déroule dans un climat de tension:
trois morts. Les deux camps s`accusent d`avoir empêché les électeurs de leur
rival de voter dans certaines régions.

--DECEMBRE--

- 2: La Commission électorale indépendante (CEI) annonce la victoire de M.
Ouattara (54,1%), résultat rejeté par le Conseil constitutionnel, acquis à M.
Gbagbo.

- 3: M. Gbagbo est proclamé vainqueur (51,45%) par le Conseil
constitutionnel. M. Ouattara se présente comme "président élu". L`ONU, l`UE,
Washington, Paris et Londres reconnaissent sa victoire.

- 4: M. Gbagbo est investi chef de l`Etat. M. Ouattara prête serment "en
qualité de président" et reconduit Guillaume Soro comme Premier ministre. Le
lendemain, Gbagbo nomme son propre Premier ministre, Aké N`Gbo.

- 6: Au moins 20 morts depuis le 2e tour (Amnesty International).

- 7: La Cédéao suspend la Côte d`Ivoire et demande à Gbagbo de "rendre le
pouvoir".

- 9: L`UA suspend la Côte d`Ivoire.

- 15: Paris déclare n`avoir "aucune intention d`intervenir militairement".

- 16: Echec d`une marche des partisans de M. Ouattara sur la télévision
d`Etat tenue par les forces pro-Gbagbo, qui ouvrent le feu: de 11 à une
trentaine de morts selon les sources. Le QG de Ouattara est soumis à un blocus
des forces fidèles à Gbagbo.

- 17: Abidjan est quadrillée par les forces de l`ordre pro-Gbagbo.
- L`UE appelle l`armée à se placer sous l`autorité de M. Ouattara.
- Le président français Nicolas Sarkozy appelle M. Gbagbo à partir
"avant la fin de la semaine", sous peine de sanctions.

- 18: Gbagbo exige le départ "immédiat" de la mission de l`ONU (Onuci) et
des forces françaises.
- Charles Blé Goudé, leader de la jeunesse pro-Gbagbo, mobilise ses
partisans en vue du combat pour "la souveraineté de la Côte d`Ivoire".

- 19: L`ONU dénonce des "violations massives des droits de l`Homme" qui ont
fait plus de 50 morts en trois jours (25 morts selon le camp Gbagbo).

- 20: l`UE décrète des interdictions de visa à l`encontre de Gbagbo et 18
proches.
- L`Onuci dénonce l`accroissement des "actes hostiles" du camp Gbagbo.
- L`ONU prolonge de six mois le mandat de sa force et avertit que les
responsables d`attaques contre des civils et Casques bleus seront traduits en
justice.

- 21: le camp Ouattara appelle "à la désobéissance" à Gbagbo.
- Sanctions américaines interdisant à Gbagbo et à des proches de se
rendre aux Etats-Unis.
- La Cédéao annonce un sommet extraordinaire à Abuja le 24.
- Le secretaire général de l`ONU Ban Ki-moon demande une aide
internationale pour l`Onuci, évoque "un risque réel de guerre civile".
- Laurent Gbagbo se réaffirme "président" et se dit prêt à discuter
avec Ouattara et la communauté internationale. Gbagbo "ruse" et doit "partir"
réplique le camp Ouattara.

- 22: La France, l`Allemagne, la Suède et le Portugal appellent leurs
ressortissants à quitter le pays.
- M. Soro demande à la communauté internationale de faire usage de la
force pour déloger Laurent Gbagbo.
- La Banque mondiale annonce que les financements de la Côte d`Ivoire
ont été gelés.
- Discussions USA/Cédéao sur une éventuelle augmentation des troupes
de l`ONU en Côte d`Ivoire.
- Youssouf Bamba, désigné par Ouattara, est reconnu comme nouvel
ambassadeur par l`ONU.

- 23: M. Soro demande l`envoi d`une mission de la Cour pénale
internationale (CPI) en Côte d`Ivoire.
- Selon l`ONU, 173 personnes ont été tuées et 471 arrêtées entre le
16 et le 21 décembre.

LIENS PROMOTIONNELS