Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Session des Nations Unies sur les droits de l’Homme : La Russie et la Chine réaffirment leur soutien à la Côte d’Ivoire
Publié le vendredi 24 décembre 2010   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La situation des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire était hier, au centre d’une session des Nations unies à Genève, en Suisse.

Genève ; ville de la Confédération helvétique, a abrité hier, une session des Nations unies, sur les droits de l’homme. Principalement sur la situation des Droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Cette rencontre très attendue par le microcosme diplomatique du Système des Nations unies, a enregistré plusieurs interventions dont celles de la Russie, de la Chine et de plusieurs pays africains. Selon des confrères qui ont suivi cette session, la Russie s’est dite préoccupée par la montée de la tension en Côte d’Ivoire. « Un processus électoral a eu lieu en Côte d’Ivoire et s’est fait en toute souveraineté. Les difficultés doivent se résoudre dans le cadre de la Constitution. La Russie s’est prononcée pour une solution de médiation tout en réitérant la souveraineté de l’Etat » elle nous a rapporté en substance notre source. Quant à la Chine, un autre pays ami de la Côte d’Ivoire, elle a abondé dans le même sens et disant non à toute ingérence extérieure d’une part, et a appelé la communauté internationale, au respect de la souveraineté de la Côte d’Ivoire d’autre part. aussi, ces deux pays tout comme d’autres pays africains, ont appelé à un règlement de la crise ivoirienne par le dialogue. Pendant qu’un pays de la sous- région très actif juste avant le deuxième tour de la présidentielle, et un autre pays en tant que médiateur, ne partagent cette position. Par ailleurs, des sources diplomatiques et certains réseaux de lobbying suggèrent au camp présidentiel de mettre davantage l’accent sur une offensive diplomatique axée sur le rôle et l’importance du Conseil constitutionnel en Côte d’Ivoire. Car, nous dit-on, Ouattara et son staff, à force de communiquer ont fait croire à une partie de l’opinion internationale, qu’au dessus de la Commission Electorale indépendante( Cei),il n’y a plus une autre structure et pourtant !

Bamba Mafoumgbé


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS