Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Les femmes du Rhdp répondent à Gbagbo : “Celui qui a gagné les élections est Alassane Ouattara”
Publié le jeudi 30 décembre 2010   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Les élections présidentielles, dont toute la côte d'Ivoire attendait une paix définitive et qui se sont déroulées pour le 1er tour le 31 octobre 2010, et pour le 2nd tour le 28 novembre 2010, n'ont pas donné ce qu'on en attendait.
Laurent Gbagbo et le Président Ouattara avaient pourtant donné tous les signes qui garantissaient le vrai retour à la démocratie en s'engageant tous les deux à reconnaître le vainqueur et à s'effacer devant le choix de la majorité.
Personne n'avait imaginé que le boulanger serait retombé dans ses travers qui consistent à rouler les autres dans la farine, n'écoutant que son égoïsme forcené et son amour effrainé pour le pouvoir à tout prix. Pourtant les phrases du type "on gagne ou on gagne" auraient du nous mettre la puce à l'oreille, mais les enjeux pour l'avenir de la Côte d'Ivoire et des Ivoiriens étaient si importants qu'on a pensé que le peu de civisme qui lui restait aurait produit le miracle.
Le président de la CEI a déclaré après moult vérifications des procès-verbaux de délibération et des rapports des différentes CEI locales, la victoire du candidat Alassane Ouattara par 54,10% contre 45,90% pour le candidat Gbagbo. Les mêmes vérifications ont été fait par le représentant de l'ONU M. Choi. Vérifications appuyées par les rapports des préfets et sous-préfets ayant tous déclaré que les élections s'étaient déroulées dans un climat serein de justice et de transparence.
La stupeur de la communauté Internationale et de tous les acteurs de l'élection présidentielle à été grande, d'entendre le président d'un conseil constitutionnel formé essentiellement par des personnes à la botte du FPI, déclarer avec précipitation que les élections avaient été entachées d'irrégularités qu'il serait bien en peine de prouver lui-même. Il aura ainsi pu parvenir à contrôler et vérifier plus de 20.000 procès-verbaux de délibération en quelques heures et déclarer le candidat Gbagbo président de la république, battant en brèche tous les principes de déontologie et de moralité attachés à une institution qui aurait dû être le fleuron de l'expression de la démocratie et de la vérité de notre pays, s'il n'en était pas son fondement.
Les femmes de Côte d'Ivoire sont profondément blessées dans leur dignité d'Ivoirienne par l'image que donne de lui, le conseil dit constitutionnel de leur pays.
Indignées que le chien ne change pas sa façon de s'asseoir, LMP à l'image du FPI cherche à jeter les enfants des ses militants qui n'en sont pas moins des ivoiriens et dont la jeunesse constitue la richesse de ce pays, dans un combat qui n'est pas le leur, mais celui d'une poignée d'hommes assoiffés de pouvoir et d'argent, et pour lesquels la fin justifie les moyens. Peinées au plus profond d'elles de la liste des morts qui s'allonge par la seule cause de ceux qui, pendant 10 ans se sont repus du sang et du vain sacrifice de sa jeunesse trompée et dont, l'avenir est compromis.
A Monsieur Gbagbo, candidat malheureux qui s’accroche au pouvoir malgré le verdict des urnes et qui par sa sempiternelle question qui est : "qui a gagné les élections ?" Les femmes de Côte d'Ivoire répondent : "celui qui a remporté le nombre de suffrages le plus élevé : Alassane Ouattara".
Toute chose étant égale par ailleurs, simples citoyens ou juristes chevronnés, les élections sont organisées pour départager deux ou plusieurs candidats selon le nombre de voix obtenues par chacun. Ainsi par cette élection du 2ème tour qui a opposé les candidats Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, le vainqueur est et reste Alassane Ouattara avec 54,10% et 45,90% pour M. Gbagbo.
Enfin, les femmes de Côte d'Ivoire expriment leur profonde indignation devant les lamentations hypocrites des pourvoyeurs de chair à canon qui n'hésitent pas à massacrer ou à envoyer nos enfants à la mort et qui, pour se donner bonne conscience "s'inclinent comme tartuffe devant la mémoire des innocentes victimes".
Dieu fera ses comptes.

LES FEMMES DU RHDP
Les présidentes des femmes du RHDP


Achetez l'integralite de Le Nouveau Réveil  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS