Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Brigandage politique à Port-Bouët/Un député Fpi et des miliciens assiègent la mairie
Publié le jeudi 30 décembre 2010   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le président Henri Konan Bédié n'avait certainement pas tort lorsqu'il déclarait dans son dernier message à la nation que "la violence était devenue la marque de commerce de Gbagbo". Hier, les partisans de l'ancien chef d'Etat ont donné une autre preuve de cette tendance presque naturelle à la violence. Mme Massani Bamba, député Fpi escortée par des dizaines de miliciens, a fait une descente musclée hier matin dans les locaux de la mairie de Port-Bouet, bousculé les agents de sécurité, défoncé les portes des bureaux pour, dit-elle, s'opposer aux instructions de madame le maire de Port-Bouet, Hortense Aka Anghui, qui avait demandé à ses collaborateurs d'assurer le service minimum conformément aux injonctions du gouvernement légitime et légal du Rhdp.
Contre cette attitude irresponsable, Mme Aka Anghui a élévé une vive protestation non sans avoir requis la police pour dégager les intrus. Il est bon de signaler que Massani Bamba a été nommée adjointe au maire bien qu'elle n'avait pas droit à ce poste par la seule volonté de Mme Aka Anghui qui voulait placer la gestion communale au-dessus des palabres politiques et impliquant toutes les sensibilités. Par délégation de pouvoir, Mme le maire responsabilise ses 6 adjoints qui assurent tour à tour la permanence de l'administration. Mais comme il est de tradition, chaque fin d'année, Mme Aka officie elle-même les cérémonies de mariage. Lundi dernier, Mme Massani débarque à la mairie sous escorte d'étudiants de la Fesci et tente de s'installer de force. On a beau lui rappeler que Mme le maire elle-même officiera les mariages et qu'un service minimum est assuré sous ses instructions, rien ne fit.
N'ayant pas réussi à forcer les portes des bureaux, Massani Bamba est revenue à la charge, appuyée par quelques-uns des nombreux miliciens qui se sont installés dans les six cités universitaires de la commune. Les miliciens escaladent la balustrade, ouvrent les portails, dégagent les vigiles pour permettre à madame le député de retrouver ses bureaux. Informée, c'est toute furieuse que Mme Aka Anghui est intervenue pour mettre fin à cette invasion. Massani Bamba et ses miliciens ont été mis dehors. "Depuis que les responsables du Fpi ont inondé la commune de Port-Bouet de miliciens, le problème de la sécurité est devenu plus préoccupant pour mes administrés et moi. Le maire est l'officier d'Etat civil qui délègue ses pouvoirs. Mais à tout moment, le maire peut assumer pleinement et entièrement ses responsabilités. Je ne peux admettre qu'un adjoint au maire se comporte de la sorte. Si elle ne peut accéder à ses bureaux, c'est à moi qu'elle devrait s'en remettre plutôt que de recouvrir à la violence et aux voies de fait", a dénoncé Mme Aka Anghui.

Akwaba Saint-Clair


Achetez l'integralite de Le Nouveau Réveil  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS