Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Société

Port des vêtements osés - Des jeunes filles déshabillées à Abidjan
Publié le jeudi 6 janvier 2011   |  Le Mandat




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La chasse aux femmes nues a commencé depuis quelques temps à Abidjan. La gent masculine a décidé de clouer au pilori les jeunes filles et les femmes qui se baladent dans les rues d’Abidjan pour les amener à revoir leur style vestimentaire. Il ne se passe donc plus un seul jour que ces dernières ne soient copieusement chicotées ou carrément déshabillées par des passants qui, à travers ces gestes veulent manifester leur ras-le-bol ou tirer sur la sonnette d’alarme. Au nombre des multiples scènes vécus quotidiennement à Adjamé Renault et aux 220logements, où des jeunes filles se sont vues ôter leurs vêtements, la commune de Yopougon a été le théâtre d’une scène ahurissante le mardi 04 Janvier dernier. Une jeune fille vêtue dans une culotte communément appelée ras de fesses a passé un mauvais quart d’heure dans cette cité pourtant réputée pour sa dépravation. N’eut- été l’intervention d’un chef de gare elle se serait retrouvée toute nue. « Nous sommes fatigués de voir des jeunes filles nues dans les rues. Je ne sais pas ce qu’elles recherchent en s’habillant de la sorte ; comme elles aiment la nudité nous allons les aider à se déshabiller » a expliqué, M. Traoré, chef de gare d’une société de transport de la place. Pour lui, « ces filles sans vergogne doivent être châtiées comme le prescrit les versets coraniques dans le livre Saint de l’Islam. » « Nous ne sommes pas en Europe. Il ne faut donc pas copier le mode de vie des occidentales ; tout ce qu’elles portent est en rapport avec leur climat, leur éducation et leurs réalités. Nous les africains avons les nôtres, alors, il faut éviter de copier bêtement l’occident. En tant qu’homme, lorsque je vois une femme à moitié vêtue, je pense tout de suite à ma sœur ou à ma mère et cela me fait très mal. Nous n’allons plus laisser ces filles dépravées ternir l’image de nos mamans. Nous avons nos méthodes à nous pour les dissuader » rétorque Joseph N’goran, un gérant de station service. Des femmes témoins de la scène, ont également fustigé leurs pairs. Selon elles, « les jeunes filles d’aujourd’hui ne font pas honneur aux femmes que nous sommes. Pourquoi mettre dehors ce qui est censé être caché. Peut-être pour attirer les hommes ; mais ce qu’elles oublient, c’est que les hommes qui les draguent, n’iront jamais devant le maire avec elles. C’est juste pour sortir avec elles et ensuite les larguer. Il faut rééduquer nos sœurs parce que cela ne nous n’honorent pas du tout. » Concluent-elles.
Et si les hommes étaient complices ?
« Les hommes critiquent nos tenues vestimentaires pourtant, ils ne peuvent pas s’empêcher d’apprécier une jeune femme habillée en mini-jupe, une robe bien moulante ou une tenue qui fait ressortir ses rondeurs. C’est bien de porter des critiques sur nous mais, il ne faut tout de même pas exagérer pour dire que nous sommes nues. Il ya des hommes qui aiment ce genre de femmes. D’ailleurs, s’habiller à découvert n’est pas synonyme de prostituée. Il y a des femmes qui portent des ensembles pagnes ou des boubous mais savez-vous ce qu’elles font en dessous ?» Se dédouane Mlle Virginie, esthéticienne de profession. Et d’ajouter, « qu’on arrête de nous faire de faux procès. Et les hommes qui portent des jeans près du corps et des pantalons taille basse, qui les déshabillent ? » Dame Georgette est plutôt catégorique « les hommes ne disent toujours pas ce qu’ils pensent réellement. Ils sont toujours prêts à critiquer nos tenues mais en retour ils se cachent pour faire le contraire. » Pour tout dire, les hommes adorent loucher sur la jupe de la femme du voisin mais répugnent à l’idée d’imaginer que le voisin louche sur la leur. En d’autres termes, la voisine dans une tenue osée est une affaire qu'il faut tirer au clair mais l'épouse légitime doit être nonne au couvent du mariage. N’est-ce pas une absolue contradiction masculine quand on sait qu’un mari se désole que sa femme ne soit pas plus attirante qu'une femme mariée sinistrée par l'ennui conjugal. En réalité, si les femmes mariées avaient un vœu à formuler au Dieu de l'amour, ce serait d'avoir tous les jours, 20 ans. A savoir, l'âge de la mini-jupe en pleine maturité ! Alors diantre ! Que veulent les hommes à la fin ? Pourrait-on s’interroger. Une femme, pour le respect à son homme doit certes se vêtir décemment. Au besoin, son compagnon devra l’aider dans le choix de ses tenues, mais pas au point de l’aliéner. L’habillement est tout un art et la femme, pour plaire et attirer des regards, mérite une liberté aussi petite soit elle.
Opportune Bath
Légende : La nudité est devenue la seconde religion de la gent féminine



Achetez l'integralite de Le Mandat  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS