Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Les rebelles attaquent Lakota : Des morts, des blessés, et de nombreux dégats matériels
Publié le jeudi 13 janvier 2011   |  Notre Voie




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
2 morts selon certains, 4 selon d’autres. De nombreuses personnes blessées par balles, à la machette et autres armes blanches.

Selon nos sources, le domicile de Douto Gabriel Dido, chef central de la commune de Lakota, et de nombreuses autres habitations des quartiers autochtones Zéga, Résidentiel, Sans Loi, Dakouri, Dida…ont été sauvagement saccagés. Tout comme des maquis et autres lieux d’activités. «Ils sont venus chez moi et ont tout saccagé. Pourtant, j’étais à une réunion à la préfecture. C’est un
acte sûrement prémedité. C’est désolant et inhumain,» déplore l’autorité traditionnelle Gabriel Dido. Des véhicules ont été brisés ou incendiés, dont principalement celui de la police dont les éléments étaient là pour un maintien d’ordre. Le véhicule des Fds n’a pas échappé à la barbarie des partisans d’Alassane Ouattara. Il a essuyé des tirs nourris des hommes armés du Rdr. La ville de
Lakota ressemblait hier à un véritable champ de bataille tellement les détonations de canons étaient audibles partout. La situation a provoqué de nombreux déplacements de populations qui ont fui les affrontements pour se refugier vers les villages, loin du chef-lieu du département.

A l’origine de cette affaire, la gestion de la gare routière sise au corridor des Fds à l’entrée de la ville. C’est qu’à la proclamation de la victoire d’Alassane Ouattara par une chaîne étrangère et cela dans l’attente du résultat définitif de la présidentielle, des jeunes partisans du Rhdp et de LMP, originaires principalement du quartier voisin d’Akabléboua et tous apprentis, gérants de
cabines ou coxers à la gare se sont affrontés avec au bout, un blessé grave dans le camp des jeunes de LMP. Et depuis, les jeunes du Rhdp se sont vu désormais interdits d’exercer à la gare. La tension entre les camps, selon nos sources, est restée très vive. «Ici, c’est notre terre. Nous attendions qu’ils viennent nous demander pardon avant de travailler et au lieu de cela, ils sont
venus nous attaquer. Nous ne pouvions pas accepter cela,» explique un jeune partisan de LMP joint par téléphone. Submergés, les jeunes militants du Rhdp se sont repliés et sont revenus plus nombreux avec des fusils, des machettes et autres armes blanches. Les partisans du Rhdp, toujours selon nos sources, étaient appuyés par les chasseurs traditionnels dozo et des rebelles
mis en déroute il y a peu à Divo dans le cadre de la marche insurrectionnelle organisée par l’opposition. Au moment où nous mettions sous presse, vers 17 heures, la situation selon le commissaire de police Ignace Goba était toujours délicate mais sous contrôle.

Ibo Cheick Oumar


Achetez l'integralite de Notre Voie  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS