Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire: un véhicule de l`ONU attaqué par les partisans de Gbagbo à Abidjan
Publié le jeudi 13 janvier 2011   |  AP


Crise
© AP par DR
Local residents look on as a United Nations vehicle, set on fire by militant student supporters of Laurent Gbagbo, burns in the Riviera 2 neighborhood of Abidjan, Ivory Coast, Thursday, Jan. 13, 2011. Thursday`s attack on a U.N. vehicle follows two days of deadly clashes between security forces and residents of a neighborhood allied to Gbagbo`s rival, Alassane Ouattara, as the West African nation`s political stalemate continues.


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Des étudiants loyaux au président sortant de Côte d`Ivoire Laurent Gbagbo ont attaqué jeudi un véhicule de l`ONU à Abidjan, mettant le feu à la voiture et battant son chauffeur.

Selon un témoin de la scène, les partisans de Gbagbo, qui réclament le départ des troupes des Nations unies, ont installé une barricade de fortune dans le quartier de Riviera II et forcé le véhicule à s`arrêter. Ils ont extirpé le chauffeur du 4x4 et l`ont tabassé, alors qu`un autre groupe brisait les fenêtres de la voiture avant de l`incendier.

On ignorait le sort du chauffeur, et la mission de l`ONU à Abidjan enquêtait sur l`attaque.

Les assaillants auraient ensuite tenté de stopper un camion de l`ONU, mais le chauffeur a réussi à prendre la fuite. Les étudiants ont pris un sac contenant apparemment des uniformes de casques bleus et certains en avaient enfilé.

Mercredi soir, le chef d`état-major des armées Philippe Mangou a prévenu que ses soldats se réservaient le droit de répliquer, après deux jours d`affrontements dans le quartier d`Abobo, fief des partisans d`Alassane Ouattara, reconnu comme le nouveau président de Côte d`Ivoire par la communauté internationale. Au moins quatre personnes et sept policiers ont été tués lors de violences dans ce quartier, placé sous couvre-feu par les autorités.

"Afin de débusquer ces gens qui ont attaqué la République, les forces armées de Côte d`Ivoire souhaitent que toutes les organisations de droits de l`Homme, ainsi que les communautés nationale et internationale, sachent que ces attaque contre nous équivalent à des actes de guerre (...) nous plaçant en état de légitime défense", a-t-il déclaré lors d`une déclaration lue à la télévision d`Etat.

Dans un entretien au "Parisien/Aujourd`hui en France", Alassane Ouattara prévient qu`"il faut que Laurent Gbagbo cesse d`utiliser des mercenaires et des miliciens étrangers contre les Ivoiriens. Depuis son refus de respecter le verdict des urnes, il y a déjà plus de 250 victimes".

"Nous avons saisi les organisations des droits de l`Homme et la Cour pénale internationale pour envoyer des missions, retrouver les auteurs de ces exactions et les punir, car cela ne peut pas continuer", précise le président Ouattara, dont la victoire a été déclarée par la Commission électorale indépendante et certifiée par les Nations unies.

LIENS PROMOTIONNELS