Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Tentative de confiscation du pouvoir par Gbagbo/Comment Gbagbo a provoqué la colère d`Obasanjo
Publié le vendredi 14 janvier 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
L'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo a mené une mission " exploratoire " à Abidjan pour tenter de résoudre la crise ivoirienne. Mais les prétentions de Laurent Gbagbo l'ont vite fait déchanter… au point de provoquer sa fureur. Explications.
L'ancien Président nigérian Olusegun Obasanjo gardera longtemps en mémoire " sa mission exploratoire " à Abidjan, les 8 et 9 janvier. Arrivé en début de soirée, le samedi, pour tenter de convaincre le président sortant Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir, Obasanjo a tenu dans sa suite de l'hôtel Pullman une réunion préliminaire avec le ministre des Affaires étrangères de Gbagbo, Alcide Djédjé. Et il a piqué une colère noire en entendant les nouvelles dispositions du camp Gbagbo.
Selon des sources diplomatiques, Djédjé a posé quatre conditions avant toute négociation avec le président élu Alassane Ouattara. D'abord, le départ des Forces armées des forces nouvelles (FAFN) de l'hôtel du Golf, puis l'arrêt des nominations d'ambassadeurs par Alassane Ouattara, la restitution de la signature à Laurent Gbagbo sur les comptes de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et enfin, le départ de toutes les personnalités politiques de l'hôtel du Golf.
"Vous n'avez pas gagné les élections ! "
Des propositions qu'Obasanjo a immédiatement qualifiées de " non sérieuses ". L'ancien leader du Nigéria aurait même menacé de rentrer dans son pays sur le champ. Mais il a été finalement calmé par un coup de fil de Laurent Gbagbo qui l'a reçu un quart d'heure plus tard.
Celui-ci a renouvelé une fois encore son intention de créer un poste de vice-président pour Ouattara, avant de demander à Obasanjo de peser de tout son poids pour que l'option militaire soit définitivement écartée. Avec le franc parlé dont on le sait capable, Obasanjo a déclaré, énervé : " Monsieur le président, vous n'avez pas gagné les élections. Vos propositions ne sont pas vendables à la communauté internationale, vous êtes en train de tomber, sortez honorablement, il y a une vie après celle de chef d'État ! "

Obama au téléphone...
L'ex-président nigérian a également reproché à Gbagbo son refus de prendre Barack Obama au téléphone. Car pour Obasanjo, le président américain est avant tout un " digne fils de l'Afrique ". Enfin, il a informé Gbagbo qu'il avait été consulté pour la mise en place de la force ouest africaine pour une intervention en Côte d'Ivoire. Ce qui n'a pas fait ciller son interlocuteur.
Après avoir rencontré Laurent Gbagbo à trois reprises en 24 heures, Obasanjo s'est résolu à quitter la Côte d'Ivoire malgré son intention affichée de régler le problème ivoirien. Et même s'il a promis de revenir en Côte d'Ivoire, sa mission exploratoire a dû lui laisser un arrière goût amer.
Jeuneafrique.com
Le surtitre est de la rédaction



Achetez l'integralite de Le Nouveau Réveil  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS