Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire: six véhicules de l`ONU attaqués par des forces pro-Gbagbo
Publié le vendredi 14 janvier 2011   |  AP


Crise
© Reuters


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Des forces loyales au président sortant de Côte d`Ivoire Laurent Gbagbo ont attaqué six véhicules des Nations unies, faisant deux blessés, a annoncé jeudi le secrétaire général de l`ONU Ban Ki-moon.

Un véhicule militaire appartenant à la mission des Nations unies en Côte d`Ivoire (Onuci) a été incendié, a déclaré le porte-parole de M. Ban. Cinq autres véhicules ont également été attaqués, mais pas brûlés, a précisé Martin Nesirky.

Lors de l`attaque d`une ambulance, un médecin et son chauffeur ont été blessés, a indiqué M. Nesirky. Un peu plus tôt, le porte-parole des Nations unies Kenneth Blackman avait déclaré que des étudiants loyaux à Laurent Gbagbo avaient attaqué jeudi trois véhicules de l`ONU à Abidjan.

Mercredi soir, le chef d`état-major de l`armée ivoirienne Philippe Mangou a prévenu que ses soldats se réservaient le droit de répliquer, après deux jours d`affrontements dans le quartier d`Abobo, fief des partisans d`Alassane Ouattara, reconnu comme le nouveau président de Côte d`Ivoire par la communauté internationale. Au moins quatre personnes et sept policiers ont été tués lors de violences dans ce quartier, placé sous couvre-feu par les autorités.

"Afin de débusquer ces gens qui ont attaqué la République, les forces armées de Côte d`Ivoire souhaitent que toutes les organisations de droits de l`Homme, ainsi que les communautés nationale et internationale, sachent que ces attaque contre nous équivalent à des actes de guerre (...) nous plaçant en état de légitime défense", a-t-il déclaré lors d`une déclaration lue à la télévision d`Etat.

Dans un entretien au "Parisien/Aujourd`hui en France", Alassane Ouattara prévient qu`"il faut que Laurent Gbagbo cesse d`utiliser des mercenaires et des miliciens étrangers contre les Ivoiriens. Depuis son refus de respecter le verdict des urnes, il y a déjà plus de 250 victimes".

"Nous avons saisi les organisations des droits de l`Homme et la Cour pénale internationale pour envoyer des missions, retrouver les auteurs de ces exactions et les punir, car cela ne peut pas continuer", précise le président Ouattara, dont la victoire a été déclarée par la Commission électorale indépendante et certifiée par les Nations unies.

LIENS PROMOTIONNELS