Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Dr Boga Sako Gervais déclarait le 29 novembre dernier: “L`élection du 28 novembre était apaisée”
Publié le vendredi 14 janvier 2011   |  Nord-Sud


Fondation
© Abidjan.net par DR


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Dr Boga Sako, président de la Fédération ivoirienne des droits de l`Homme et la vie politique (Fidhop), a eu deux positions dans la crise post-électorale en Côte d`Ivoire. Le lendemain du vote, il estimait que les incidents enregistrés au nord, à l`ouest et au sud ne pouvaient pas influencer le résultat de l`élection. Aujourd`hui, il est favorable à l`invalidation des votes des zones Cno.

Que pensez-vous du déroulement du vote du 28 novembre ?
Dans l`ensemble, il faut saluer le climat apaisé qui a prévalu lors du vote du 28 novembre 2010. Si les incidents, trop graves que nous avons constatés (Ndlr : avant le 28 novembre), s`étaient propagés sur toute l`étendue du territoire national, notre pays aurait volé en éclats. Donc, globalement, il faut saluer ce caractère patriotique, civique, que les Ivoiriens ont démontré. Cela ne nous empêche pas de condamner avec la dernière énergie les incidents malheureux qui ont eu lieu dans d`autres villes (Ndlr : les incidents d`avant l`élection), ces derniers jours. Nous avons un rapport qui est en élaboration et, très bientôt, nous allons faire le bilan. Mais il faut déjà noter ceci. Dans la suite de la campagne électorale, nous avons noté des pertes en vie humaine. Précisément avant le jeudi 25 novembre. Dans l`après-midi de ce jeudi, nous avions eu des échanges avec le procureur de la République qui nous avait déjà fait état d`un décès à Bayota et un autre à Oumé. Je crois que cela fait partie des éléments qui ont dû motiver le décret de Laurent Gbagbo concernant l`instauration du couvre-feu. Mais l`annonce du couvre-feu a été à l`origine d`autres morts, notamment à Abobo. Le couvre-feu a été à l`origine de l`aggravation de la situation. C`est dommage. Des personnes sont tombées à Abobo parce qu`elles s`opposaient à la décision de Laurent Gbagbo. Nous avons condamné cela.
Concernant le déroulement du vote, les informations qui nous sont parvenues, sont assez tristes. Il y a eu la question de l`empêchement des votes. Sachez que nous étions en mission d`observation pour le compte de la commission nationale des droits de l`Homme. Nous avons fait un rapport qui nous a permis de nous rendre compte que dans certains endroits du pays, notamment dans le Sud-Bandama. Il y a eu quelques empêchements de vote, nous étions là-bas et nous pouvons témoigner de cela. Mais il n`y a pas que là-bas. Nous avons aussi eu des informations assez fiables sur la zone Centre-Nord-Ouest (Cno) selon lesquelles, il y a eu un problème entre l`équipe des Forces nouvelles et celle du Centre de commandement intégré (Cci). Je crois que si les Forces nouvelles (Fn) ont accepté que des éléments des Fds soient dépêchés là-bas et que 1.500 éléments des Forces nouvelles sont venus dans les zones forestières, c`était pour rassurer les uns et les autres. Dans cette situation, notre grande inquiétude a été la collaboration entre les Fn dans les zones Cno et les éléments du centre de commandement intégré. Parce que, si les rumeurs qui ont été répandues sont vérifiées, alors, je dirais qu`il y a eu une sorte de complicité entre les Fn et le Cci. Et c`est pareil pour les zones forestières. Si malgré la présence des Fn là-bas, il y a eu des empêchements de vote, c`est qu`il y a eu une sorte de complicité.


Des faits ont dû échapper aux soldats de part et d`autre, parce que 1.500 éléments ne peuvent pas être partout à la fois.
Oui, mais il faudrait que dans le rapport du Cci, dans les zones Cno, les éléments puissent dire qu`ils n`ont pas été témoin de cela, qu`ils ont été débordés. Je ne peux pas vous raconter n`importe quoi, je suis un militant des droits de l`Homme. Il y a des militants de Lmp qui ont été séquestrés, c`est pareil dans les zones forestières où il y a eu des empêchements de vote. C`est une réalité. En démocratie, dans chaque bureau de vote, on ne doit pas voir un agent en arme. Il ne faut pas influencer les personnes qui viennent voter. Cela veut dire que quelque part, il y a eu une défaillance. Nous allons rédiger un document pour mentionner cela.

Ces incidents sont-ils de nature à déjouer le résultat ?
Je ne le crois pas. Ce sont des accusations qui sont circonscrites, ce sont des violations des droits de l`Homme, des empêchements de vote qui sont focalisés. On ne peut pas dire que, dans toute la zone Cno, il y a eu des violations des droits de l`Homme. On ne peut pas dire non plus que dans toute la zone forestière il y a eu des empêchements de vote. C`est pour cela qu`en matière d`observation d`élection, on regarde le vecteur et la nature des irrégularités et on voit quel est l`impact sur le vote global. Je peux vous dire qu`en Côte d`Ivoire, les incidents n`ont eu aucun impact sur le vote.

Entretien réalisé par Cissé Sindou



Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS


Autres articles

  • Asec : La mise au vert aujourd’hui - Nord-Sud - 14/1/2011
  • EFO : Monguéhi François limogé ! - Nord-Sud - 14/1/2011
  • Tunisie : Opération réussie pour Kouyaté - Nord-Sud - 14/1/2011
  • Programme du jour - Nord-Sud - 14/1/2011
  • CAN Cadets « Rwanda 2011 »Burkina, défaite interdite - Nord-Sud - 14/1/2011
  • Doko Kokovic (Coach Africa Sports) - “Je veux jouer la finale de la Coupe CAF” - Nord-Sud - 14/1/2011
  • Abou Nidal est rentré, hier - Nord-Sud - 14/1/2011