Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Les rebelles attaquent Lakota : Deux assaillants tués
Publié le vendredi 14 janvier 2011   |  Notre Voie




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Au moment où nous mettions sous presse, la situation était devenue calme dans la cité des éléphants à Lakota où les rebelles ont encore attaqué violemment hier, pour la deuxième journée consécutive, les populations autochtones et autres militants LMP. Et cela grâce à une intervention conjuguée de la police locale, et d’éléments de la Crs 3 de Divo et des Fanci venus en renfort. “Nous sommes en plein ratissage”, explique Ignace Goba, commissaire de police à Lakota que nous avons joint vers 15 heures. Selon nos sources, deux rebelles ont été abattus près du Carrefour Diallo en plein centre-ville portant à 5, le nombre de tués depuis avant-hier. Quand, vers 12 heures, un suspect originaire du Burkina Faso, du nom de Sawadogo Issiaka se fera épingler à Gragbalilié (canton Diéko) par le comité d’éveil du village et mis à la disposition de la chefferie traditionnelle. “C’est une vraie guerre qu’il nous a été donné de voir”, souient Jean-Claude Gnagra, Président du Conseil général de Lakota pour montrer l’ampleur de la situation vécue par les populations. Comme toute la journée d’avant-hier mercredi 12 janvier 2010, de nombreuses personnes ont quitté hier la ville pour gagner la brousse ou les villages voisins. C’est que les partisans d’Alassane Ouattara, munis d’armes de guerre, sont revenus à la charge hier.
Partis de Dioulabougou, quartier considéré comme étant leur fief, ils ont assailli dès 7 heures, les quartiers voisins de Dakouri et Sans Loi. Avant de mettre le cap sur les quartiers de Dogohiri et Zrogalilié faisant de nombreux blessés à la machette et à balles réelles parmi la population civile. Selon nos sources, les hommes d’Alassane Ouattara, composés en majorité des chasseurs traditionnels dozo, ont, comme avant-hier, incendié et saccagé habitations et autres biens sur leur passage. Vers 12 heures, selon des sources crédibles, les assaillants ont été repoussés par les Fds à l’issue de violents affrontements. Passé la folle situation de la matinée, le calme est revenu dans la ville en début d’après-midi.

Ibo Cheick Oumar


Achetez l'integralite de Notre Voie  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS