Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Pour confisquer le pouvoir d’Etat : Gbagbo paie une prime aux éléments des FDS pour tuer les populations d’Abobo
Publié le samedi 15 janvier 2011   |  Le Mandat




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
L’ex-président, Laurent Gbagbo, verse des primes aux éléments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) pour tuer les populations civiles de la commune d’Abobo. Malheureusement, sept éléments FDS (officiellement) ont perdu la vie. Et, nombreux ont été blessés lors des deux expéditions punitives, 11 et 12 janvier derniers.

Les langues se délirent dans les rangs des éléments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS).

Ce, après les deux expéditions punitives dans la commune d’Abobo qui se sont soldées, officiellement, par la mort de sept éléments des FDS et de nombreux blessés dans leur rang.

Beaucoup, parmi les militaires, gendarmes et policiers ivoiriens se sont opposés à ces attaques contre les populations civiles aux mains nues. Comme leur voix n’a pas porté, ils ont décidé de parler. De dénoncer même. Connaissant le vainqueur du scrutin du 28 novembre 2010, qui n’est autre que SEM Alassane Ouattara à qui la majorité des Ivoiriens a confié son destin pour les cinq prochaines années, des officiers nous ont fait cette révélation : « la hiérarchie militaire a distribué des primes, au nom du président Laurent Gbagbo, à tous les éléments des FDS qui ont effectué les deux descentes punitives sur Abobo. C’est pourquoi, il y a eu plus de 1 000 éléments pour chaque expédition. Même les soldats de feu n’ont pas été oubliés ». Dans le souci de mieux comprendre, nous avons enquêté. Il ressort de notre investigation que les soldats qui ont participé aux deux expéditions punitives d’Abobo ont, chacun, perçu de l’argent avant chacune d’elles.

Certains pompiers que nous avons rencontrés sont amers parce que leurs frères d’arme sont tombés à Abobo Derrière Rail. « Notre chef nous avait déconseillé de prendre l’argent qu’on propose aux éléments de FDS pour se détourner de notre mission première qui est de sauver les vies. Malheureusement, sept de nos collègues parmi nous sont allés prendre cette prime pour participer à la descente sur le quartier Derrière Rail d’Abobo. Et, trois y sont morts », révèle un soldat de feu très amer, sous le couvert de l’anonymat. Une révélation de taille qui montre tout le coté criminel de ces deux descentes des forces de défense et de sécurité dans la commune d’Abobo. Ce qui balaie l’argument du général Philippe Mangou qui parle « d’opération de sécurisation des populations ». Comment peut-on vouloir sécuriser des populations en payant des soldats pour les massacrer ? Si ces derniers ont vraiment reçu des primes de la part de Laurent Gbagbo pour tuer les populations civiles d’Abobo, c’est une grave violation au « Droit de l’Homme », surtout, le « Droit à la vie ». Peut-être, c’est la punition que l’ex-président a décidé d’infliger aux populations de cette commune qui ont, massivement, voté pour le président Alassane Ouattara. Un châtiment que les Abobolais n’ont pas voulu subir en victimes expiatoires. Ils se sont organisés en groupes d’auto-défense. Ils ont opposé une résistance farouche aux éléments des FDS. Ils avaient oublié qu’un peuple toujours martyrisé, crée sa résistance. Et, depuis les 16 et 17 décembre 2010, date de la marche des militants du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) où les morts de civils dans la commune d’Abobo se sont comptés à la pelle, les populations ont réfléchi pour mettre en place une résistance farouche. Et, les 11 et 12 janvier derniers, ils ont été contraints d’expérimenter leur capacité de résistance face aux miliciens appuyés par certains éléments des FDS. Le résultat, on le connait. L’ex-président, Laurent Gbagbo, doit se mettre en idée que les populations de la commune d’Abobo, à l’instar des autres communes, sont désormais déterminés à assurer eux-mêmes leur auto-défense. Parce que ça y va de leur survie !

MICHAEL TOUMA


Achetez l'integralite de Le Mandat  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS