Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Société

Emplois jeunes : Blé Goudé explore les potentialités agricoles
Publié le samedi 15 janvier 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Charles Blé Goudé, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi veut réussir le pari de la réduction du taux de chômage des jeunes en Côte d’Ivoire. Depuis quelques semaines, il explore les potentialités pouvant permettre à la jeunesse de se prendre en charge. Invité par son collègue de l’agriculture, Dr Issa Malick Coulibaly, le ministre Charles Blé Goudé est allé explorer avec les différents Directeurs généraux de ce ministère, les nombreuses opportunités d’emplois qu’offre le vaste département de l’agriculture. De l’Institut national de la formation agricole (Infpa), au fonds hévéa en passant par l’Anader, le Firca, le Cgcc, l’Areca et autres, fonds palmier… chaque Directeur général a expliqué à leur hôte d’un jour, les nombreuses opportunités d’emplois qu’offre leur secteur respectif. Ainsi, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi a été informé qu’avec peu de moyen et avec une formation de courte durée, les jeunes peuvent créer des fermes agro-pastorales. Ils peuvent également faire de la pisciculture…Ils peuvent entreprendre avec l’appui de certaines structures d’encadrement à la création de palmier à huile et d’hévéa.

A ce niveau, le Directeur du fonds hévéa a indiqué que pour cette année 2011, 12000 hectares d’hévéa vont être créés au profit de 5000 exploitants. Au niveau du coton et de l’anacarde, ce secteur à en croire le Directeur général de l’Autorité de régulation coton anacarde (Areca), est une véritable source de création d’emplois. Les projections à ce niveau se chiffrent à 84000 emplois pour cette année. S’agissant du cacao et du café, le Comité de gestion de la filière a expliqué que trois axes majeurs sont identifiés pour la création de milliers d’emplois jeunes. Ce sont la création d’exploitation agricole, la commercialisation de ces produits et la transformation. A ce niveau, il a été indiqué que le Comité de gestion de la Filière café cacao a mis en place tout un système pour permettre aux jeunes désireux d’embrasser ce métier d’être plus à l’aise. Ce sont, par exemple, la mise à leur disposition de nouvelles variétés de cacao dites « Mercedes », de cacao qui entrent en production à partir de 18 mois. Il y a aussi la réhabilitation des pistes villageoises, la construction d’infrastructures scolaires, sanitaires, le forage des puits…Outre, il y a la commercialisation et la transformation de ces produits avec la création d’usines. Pour sa part, Charles Blé Goudé a indiqué qu’il faut une véritable politique de reconversion des mentalités pour permettre à la jeunesse de se prendre en charge en adhérent à différents projets. « Il y a une jeunesse à éduquer, à transformer et à influencer. Et c’est moi qu’il faut », a-t-il dit. Avant d’ajouter qu’il entend à ce niveau mener des campagnes de sensibilisations et de mobilisations pour atteindre un plus grand nombre de cibles. Car, il doit absolument réussir le pari de réduire considérablement le taux de chômage estimé selon les statistiques à 4 millions.

Joseph Atoumgbré


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS