Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Affrontement dans le Moyen-Cavally : Duékoué panse ses plaies
Publié le samedi 15 janvier 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La Haute Autorité de développement des régions des 18 montagnes et le Moyen-Cavally, M. Siki Blon Baise, s’est rendu le 13 janvier 2011, dans la ville de Duékoué pour prendre contact avec ses administrés sinistrés, après les affrontements meurtriers du lundi 3 janvier 2011.

C’est une ville meurtrie qui a accueilli dans la dignité, son premier responsable en charge du développement M. Siki Blon Blaise le mercredi 13 janvier 2011. En effet, la Haute Autorité des régions des 18 montagnes et du Moyen-Cavally, ne pouvait s’empêcher de se rendre dans cette région après les affrontements sanglants entre les communautés Guéré et Malinké. Il fallait qu’il s’y rende pour apaiser les craintes et les méfiances qui en ces pareilles circonstances minent les relations, mais aussi pour faire renaitre la confiance effritée. «J’ai vécu la méchanceté des hommes, et je comprends votre douleur. Moi-même, j’ai été une victime de tout ce que vous êtes en train de vivre à présent. Ils ont brûlé mon école et ma maison. Même des machines que j’avais pour arranger les routes ont été détruites par eux. J’ai tout perdu. Mais ils payeront au dernier jour de jugement devant Dieu. Ils le payeront», confie en substance Siki Blon Blaise. L’émotion était à son comble lorsque la Haute Autorité, accompagnée du gouverneur de Duékoué le préfet Boni Agnimel, du maire de Sanguiné, M. Oulaye Prospère, l’honorable Oulaye Tia de Danané, du maire de Duékoué M. Tihi Kpao Victor, de la chefferie traditionnelle et d’une importante délégation des membres de la région ont franchi le portail de l’église catholique (Paroisse Ste Thérèse de Duékoué), où sont refugiées les personnes ayant fui leurs villages et maisons à Duékoué ville.

Dans la cour de cette église, plus de 1000 âmes sont entassées sous des bâches, sous la protection de Dieu. Le curé de la paroisse le père Cyprien qui a ouvert ses portes aux réfugiés parle tout simplement de la bêtise humaine. «J’ai reçu mes frères et sœurs ici depuis le 3 janvier 2011. Ils sont nombreux à fuir leurs domiciles pour trouver refuge chez nous. Ce n’est pas parce qu’ils ne veulent pas retourner chez eux. C’est parce qu’ils ne savent pas où aller. Ils sont très sensibles aux actes de compassion que vous venez leur apporter», a déclaré avec beaucoup d’émotion le Père Cyprien. La Haute Autorité porteur d’un message du chef de l’Etat Sem Laurent Gbagbo, a prêché la réconciliation, le pardon et surtout la cohabitation pacifique entre les deux communautés frères. Pour Siki Blon Blaise, la hache de guerre doit être enterrée de part et d’autre.

« Autrefois, a-t-il précisé, les parents faisaient des sacrifices pour que des étrangers viennent dans leurs villages. Parce que, un étranger est source de bonheur et de fierté pour la famille qui l’accueille. Les valeurs d’hospitalité ont disparu en ces temps-ci au point de voir paraître la violence et les tueries dans nos communautés.» Fait remarquer la Haute Autorité de développement des régions des 18 montagnes et du Moyen-Cavally. Il n’est pas arrivé les mains vides. Il a dans sa besace 30 tonnes de riz et 200 cartons de savons pour les offrir à ses frères refugiés dans leur propre pays par la bêtise humaine. 17 tonnes de riz et 40 cartons de savons aux réfugiés de la Paroisse Ste Thérèse de Duékoué où est agglutinée la majorité des refugiés. 3 tonnes de riz et 20 cartons de savons aux refugiés de l’église Uesso de Duékoué, 6 tonnes et 20 cartons de savons pour ceux du quartier Carrefour. La Haute Autorité a tenu à ce que les dons parviennent à destination. Pour joindre l’acte à la parole, il s’est déplacé en personne pour suivre les différentes étapes de la distribution. Les chefs traditionnels et autres Fds n’ont pas été oubliés.

Ils ont reçu leur part de don des mains du M. Siki Blon Blaise. Pour les cadres et autres habitants de Duékoué, l’heure est à la réconciliation. C’est d’ailleurs pour cette raison que la chefferie traditionnelle s’est impliquée dans la recherche des voies et moyens pour une sortie de crise apaisée.

Jean-Baptiste Essis
Jejbessis8@gmail.com


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS