Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Supposée «embuscade des soldats de l’onuci» par les Fds à Abobo : Choï a encore menti à l’opinion internationale
Publié le samedi 15 janvier 2011   |  Le Temps


Le
© Reuters


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
«Trois Casques bleus ont été «légèrement» blessés dans une «embuscade» perpétrée mardi nuit à Abidjan, dans la commune d’Abobo, par les forces de l’ordre fidèles au Président Laurent Gbagbo». C’est le communiqué produit par l’Organisation des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci). Ce communiqué produit à la halte ne décrit malheureusement pas, les circonstances de cette embuscade et ne va pas également en profondeur dans quel coup ces soldats onusiens s’étaient retrouvés cette nuit-là dans la commune du maire Rdr, Adama Tounkara. Quelques jours après cet incident, les langues se délient. En effet, cette nuit-là aux environs de minuit, des soldats jordaniens basés au siège de l’Onuci à l’ex-hôtel Sebroko, lourdement armés quittent leur base.

Direction, la route d’Abobo, passant par la voie expresse. Que partaient-ils faire ? Personne ne le saura. Mais, quelques minutes après, cette colonne arrive en flèche à la base. A bord d’un véhicule, trois blessés. Un autre véhicule est presque remorqué. Ces trois blessés sont rapidement transportés à l’hôpital de l’Onuci pour recevoir les soins. En réalité, selon les sources proches de la base de l’Onuci, la colonne de véhicule qui s’était dirigée peu avant minuit cette nuit du mardi dans la commune d’Abobo ne s’y est pas rendue de façon simple. Les militaires à bord de ces onze pick-up surmontés d’armes lourdes sont allés prêter mains fortes aux rebelles en combat cette même nuit avec les Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire (Fds-ci). C’est donc dans leur manœuvre d’empêcher la progression des Fds que ces deux soldats ont reçu les balles. Quant au troisième soldat blessé, notre source indique que, c’est sur leur chemin de retour que son véhicule a fait un tonneau. Ce véhicule est, en ce moment, dans le garage de l’Onuci à l’hôtel Sebroko. Voici qui est clair. Contrairement à ce qui se raconte, ces soldats jordaniens sont allés prêter mains fortes aux rebelles de Alassane Dramane Ouattara. Tout le monde connaît ces faits à la base de l’Onuci à l’hôtel Sebroko. Choï en soutenant que ces trois soldats ont été blessés par balles veut faire croire à l’opinion internationale que les Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire qu’il qualifie de soldats Pro-Laurent Gbagbo tirent à bout portant sur ses éléments. Si tel était le cas, pourquoi ces derniers n’ont-ils pas riposté ? Puisqu’à ce moment-là, ils seraient en légitime défense comme ils l’ont fait, il y a quelques jours dans cette même commune d’Abobo où, ces mêmes soldats jordaniens ont froidement ouvert le feu sur d’innocentes personnes ? Parce que, ce qu’on sait, depuis que le Président de la République, Sem Laurent Gbagbo a déclaré ces troupes ainsi que la Licorne persona non grata sur le territoire national, aucun soldat des Fds n’a encore tiré sur ces forces malgré leurs nombreuses provocations. Au contraire, ce sont elles qui ont tiré non loin de leur base à Sébroko sur une patrouille de la police nationale faisant un mort et des blessés en début d’année.

Joseph Atoumgbré
attjoseph@yahoo.fr


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS