Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Gouvernement Aké N’Gbo / Koné Katina Justin ministre du Budget - ‘’La crise post-électorale est exagérément surfaite’’
Publié le mercredi 19 janvier 2011   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Les communicateurs bénévoles pour le rayonnement de la démocratie que dirige Eric Ané a organisé sa rentrée médiatique le mardi 18 janvier 2011 à l’hôtel Novotel au Plateau. A cette occasion, des experts ont planché sur les perspectives de l’Uemoa sans la Côte d’Ivoire.

«Le devoir d’un Etat c’est de payer ses employés. Il n’y a aucune raison que l’Etat faiblisse sur cette question. En parler, rabaisse la Côte d’Ivoire. La crise post-électorale est exagérément surfaite », a fait remarquer le ministre Koné Katina Justin, avant d’inviter la population à rester serein. « Que les ivoiriens reste sereine car le Chef d’Etat et le gouvernement sont sereins ». A sa suite l’orateur principal, le Pr Dago Pierre Godé est intervenu sur le thème « Monnaie et souveraineté de l’Etat en Afrique, rôle et importance de la Côte d’Ivoire (..) ».Pour lui, les enjeux des décisions de la prochaine conférence des Chefs d’Etat des huit pays de l’Uemoa, sont d’une importance capitale. « La Côte d’Ivoire est le seul pays qui détiendrait la réserve pétrolière la plus grande de l’Afrique de l’Ouest. Il est clair que si la crise perdure, les ivoiriens se verraient dans l’obligation de sortir de l’Uemoa », note-t-il. Et de rappeler que « l’article 103 du traité nous donne le droit de sortir de l’Uemoa. Mais je pense que les Chefs d’Etats sont très sages ». Aussi, l’enseignant chercheur a mentionné que la rupture va bouleverser la stabilité économique de la zone Uemoa « quand on regarde la dépendance des pays de l’Uemoa les pays les plus touchés sont le Togo, le Bénin, le Mali et le Burkina-Faso où la dépendance tourne autour de 85 %. Le Sénégal second puissance économique avec 18 % est très faible, il ne peut soutenir à lui seul cette stabilité». En outre, il a martelé que la Côte d’Ivoire peut créer sa monnaie. « Je pense que le plus beau cadeau que le président Gbagbo peut faire aux ivoiriens est de créer sa monnaie. Je pense que cette crise est le moment de prendre son autonome. Il ne faut pas avoir peur des challenges. Car, le 3ème millénaire est le siècle de l’Afrique, le dernier continent à se développer », s’est-il exprimé. Pour sa part, Anatole Kouadio, cadre aux impôts a appelé les ivoiriens « à faire preuve de civisme fiscal contrairement à ceux qui appellent à la désobéissance car l’Etat n’a de caisse nulle part… ». Quant au coordonnateur exécutif des communicateurs bénévoles, il a dit que la reprise des activités de la coordination s’inscrit dans la perspective de pérenniser l’existence de leur structure qui est un creuset de synergie de compétence pour soutenir l’action gouvernementale et le rayonnement de la Majorité Présidentielle.
J.M Tokré



Achetez l'integralite de L'intelligent d'Abidjan  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS