Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Tentative de prise de Tiébissou, jeudi : Les rebelles mordent la poussière
Publié le samedi 22 janvier 2011   |  Le Temps


Cinquantenaire
© Ivoire-Presse par Fatai photorush
Samedi 7 août 2010. Bouaké. Soldats des Forces nouvelles, de l`ONUCI, du Centre de commandement intégré (CCI) et forces vives défilent en présence des autorités administratives, politiques et militaires, à la faveur du 50è anniversaire de l`indépendance de la Côte d`Ivoire


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Des tirs nourris ont été entendus dans la nuit du jeudi à vendredi à Tiébissou, au nord de la capitale politique, Yamoussoukro. Il s’est agi, selon des informations à notre possession d’échanges de tirs entre des éléments de la rébellion et les Forces de défense et de sécurité de Côte d’ivoire (Fds-Ci), en position avancée à Tiébissou. En effet, selon toujours les témoignages recueillis, une colonne de neuf véhicules de type 4X4, surmontés de matériels de guerre, ont voulu forcer le barrage des Fds-CI dressé à quelques encablures de la ville, au nord, dans le village de Yaakro. L’objectif des Forces armées de ladite rébellion, Fafn, est de prendre la ville de Tiébissou aux fins de parvenir à leur dessein. Celui de s’attaquer à la capitale politique, Yamoussoukro, où depuis la proclamation des résultats définitifs de la présidentielle du 28 novembre dernier, le camp d’Alassane Ouattara, le président autoproclamé, tente de trouver asile. Mais, encore une fois comme le 16 décembre dernier, les rebelles ont échoué face à la détermination de l’armée ivoirienne. L’affrontement de jeudi à vendredi a été moindre en intensité. Cependant, il convient de souligner que les rebelles ont vite fait de rebrousser chemin en rejoignant Bouaké, leur base.

«Nous avons entendu des tirs nourris toute la nuit. Mais le calme est revenu, ce matin (Ndlr, hier) », ont fait savoir quelques habitants de la ville, joints au téléphone. En tout état de cause, hier, la Bae, faisait des va-et-vient entre Tiébissou et Yamoussoukro pour certainement procéder à des ratissages. A l’effet de parer à toute éventualité. Quand on sait que des rumeurs persistantes d’attaque de Yamoussoukro font rage dans la Région des Lacs.

Toussaint N’Gotta


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS