Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Cri de cœur / Appel à la mobilisation et à la détermination : " Fiers Ivoiriens, le pays nous appelle ... "
Publié le lundi 24 janvier 2011   |  Le Quotidien




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Ivoiriens! Depuis quelques moments, sous le feu des injures, les locataires du Golf nous narguent. Mais nous lutterons de pied ferme et d'un cœur entier, pour que la liberté soit rétablie en Côte d’Ivoire et en Afrique et pour qu’en ce 21è siècle, notre peuple soit traité en justice – en un mot pour faire triompher la cause de la vérité.

Ici, dans ce pays que Dramane et ses alliés extérieurs veulent réduire en cendre… pour qu’il le gouverne ( ?) nos braves soldats TIENDRONT... Et maintenant nous attendons l'invasion promise de longue date. Car, aujourd’hui en 2011, comme toujours, nous avons les Cieux avec nous et aussi la maîtrise de la terre de nos ancêtres.

Dramane et son complice Compaoré, plein d'espoir et d'appétit, qui continue à trottiner craintivement à son côté ne pourront jamais faire disparaitre notre chère patrie.

Fiers Ivoiriens, vous le savez et c’est une lapalissade: cet homme de malheur (Dramane), ce monstrueux avorton de la haine et de la défaite, n'est résolu à rien moins qu'à faire entièrement disparaître la nation ivoirienne, qu'à désagréger sa vie même, et par conséquent à ruiner son avenir. Par toutes sortes de moyen sournois et féroces, il ourdit son plan de tarir pour toujours les sources de ce qui fait la gloire de la Côte d’Ivoire : ses Lois, son Armée, sa riche Culture, son Histoire, ses Traditions et son Economie; ils veulent tout effacer par la force brutale d'une armée terroriste pilotée depuis Bouaké.

Mais Ivoiriens! Jamais Vous ne devez croire que l'âme de ton pays soit morte, que sa place parmi les grandes nations du monde puisse être à jamais perdue.

Tous les complots et tous les crimes de M. Ouattara sont en train d'attirer sur sa tête et sur la tête de ceux qui font partie de sa destinée un châtiment que beaucoup d'entre nous verront de leur vivant. IL N'Y AURA PAS SI LONGTEMPS A ATTENDRE. L'aventure n'est pas encore finie. Si Ouattara ne peut pas nous détruire, nous, nous sommes sûrs de le détruire, lui et sa clique et ses œuvres. Ayez donc espoir et confiance. Tout se rétablira.

N'oubliez pas que nous ne devons jamais nous arrêter, que nous ne devons jamais nous lasser, que jamais nous ne devons jamais céder et que notre peuple et son Président se sont voués à la tâche de guérir notre pays d'une nouvelle barbarie. Ce que nous voulons c'est arracher l'existence et l'âme humaine des IVOIRIENS des griffes d'Alassane et de Sarkozy.

IVOIRIEN! TU PEUX TROUVER L'OCCASION D'AGIR UTILEMENT. Je n'entre pas dans les détails. Les oreilles et les yeux ennemis sont tendus.

Allons, restons calmes, rassemblons nos forces pour l'aube – car l'aube viendra. Elle se lèvera, brillante pour les braves, douces pour les fidèles qui auront souffert. Vive la Côte d’Ivoire! Et vive aussi la marche en avant le peuple de Côte d’Ivoire et son Président Laurent GBAGBO qui veulent reconquérir le patrimoine qui leur appartient de plein droit et reprendre la route du progrès humain.
FIERS IVOIRIENS … " Nous n’avons rien à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur " … LE PAYS NOUS APPELLE NOUS AVONS DEVANT NOUS UNE EPREUVE DE PREMIERE GRANDEUR. Nous avons devant nous, une situation de lutte et de souffrance. Vous vous demanderez quel est notre but. Je vous réponds en deux mots: LA VICTOIRE, LA VICTOIRE A TOUT PRIX, LA VICTOIRE MALGRE TOUTES LES TERREURS, LA VICTOIRE QUELQUE LONGUE ET DURE QUE PUISSE ETRE LA ROUTE : CAR, HORS LA VICTOIRE, IL N'EST POINT DE SURVIE.
FIERS IVOIRIENS! … NOUS VERRONS LA FIN DE LA TEMPÊTE

Vous les voyez. Ils clament déjà leur joie et leur victoire. Nous souffrons, nous sommes désemparés, accablés. Mais, je suis bien sûr, même en cette heure, que, Le Même Dieu qui nous a délivrés en 2002, en 2004 et bien de fois, nous délivrera encore comme il l’a fait pour David devant Goliath.

C’est vrai, il faut bien se garder de sous-estimer la puissance diabolique de cet adversaire qui depuis des années nous nargue. Mais il ne faut pas non plus oublier quelles forces gigantesques, écrasantes, sont entrées en lice à nos côtés, surtout celle de l’Eternel des Armées, dans cette lutte pour la libération totale de notre pays. Ces forces, une fois qu'elles auront pu se déployer avec toute la puissance inhérente à leur nature, seront largement capables de régler le compte de l'ennemi, quels que soient les prétendues grandeurs que l’on vante à longueur de journée.
Je me refuse souvent, à faire des prophéties. Mais je veux que vous compreniez en ce moment de mille interrogations, que pour vaincre un plus fort, Dieu s’est toujours appuyer sur un plus faible. C’est ça la Sagesse de Dieu, qu’il a cachée aux puissants de la terre !!!

Nous traversons une de ces heures décisives où les Eburnéens vont pouvoir montrer le génie de leur race, et faire jaillir, des profondeurs mêmes de leur détresse, la volonté de vivre, et l'élan vers la victoire. C'est le moment de faire preuve de calme et de pondération, sans nous départir de cette résolution farouche, qui, il n'y a pas si longtemps, nous a arrachés aux griffes mêmes de la mort. C'est le moment de montrer une fois de plus comme nous l'avons fait si souvent au cours de notre longue histoire, que nous savons faire face à l’adversité avec dignité, et y puiser de nouvelles énergies. Souvenons nous aussi que nous ne sommes plus seuls. DIEU EST AVEC NOUS… IL SOUTIENT LA JUSTICE: Nous sommes en noble compagnie. Et peut-être l'avenir de l'Afrique tout entière dépend-il de nos actes et de notre conduite. Nous n'avons pas failli jusqu'ici, nous n'allons pas faillir maintenant. Avançons résolument, côte à côte, entrons dans la tempête ; Nous En Verrons La Fin.

L'une des meilleures manières de mener rapidement cette guerre à son terme, c'est de convaincre l'ennemi, NON PAR DES PAROLES MAIS PAR DES ACTES, QUE NOUS POSSEDONS A LA FOIS LA VOLONTE ET LES MOYENS, ON SEULEMENT DE SOUTENIR INDEFINIMENT LE COMBAT, MAIS D'ASSENER DES COUPS DURS ET INATTENDUS. PEUT-ETRE LE CHEMIN DE LA VICTOIRE SERA-T-IL MOINS LONG QUE NOUS NE NOUS Y ATTENDONS, MAIS NOUS N'AVONS PAS LE DROIT DE RENONCER.

Qu'il soit long ou court, uni ou rocailleux, nous saurons le parcourir jusqu'au bout.
Nous devons donner le meilleur de nous-mêmes pour faire bonne figure, et remplir, fidèles et résolus, nos devoirs et nos obligations dans cette partie du monde.

" L’AME DE LA COTE D’IVOIRE NE POURRA JAMAIS MOURIR "

J’adresse, ce message à tous les vrais Ivoiriens, à toute les vraies Ivoiriennes, où qu'ils se trouvent, quelles que soient leur pénible condition, pour leur dire que la nation et le Président Laurent GBAGBO sont toujours en marche sur la grande route qui mène à la victoire. Je suis convaincu qu'il sera donné à la plupart d'entre nous de voir la fin de toute chose, très bientôt. Nous fêterons bientôt la liberté et la paix.

En ce moment, d'aucuns se posent la question : " Est-ce la fin de la Côte d’Ivoire? Est-ce que cette histoire longue et fameuse, qu'illustre tant de manifestations de génie et de valeur, précieuses pour la culture, la civilisation et surtout les libertés de l'homme, est-ce que toute cette histoire va sombrer dans le passé ? Ou bien la Côte d’Ivoire va-t-elle se lever pour reprendre la place qui lui revient de droit au sein du groupe restreint des pays libres? "

Je vous déclare en cette heure historique que j'ai foi dans la résurrection de notre pays. Tant qu'il y aura des hommes comme LAURENT GBAGBO et ceux qui le reconnaissent pour guide (et ces hommes sont légion en Côte d’Ivoire), tant qu'il y aura des hommes comme le Général MANGOU, ce soldat dont nulle pression ne peut emmurer le courage, tant qu'il y aura de tels hommes pour se dresser au nom de la Côte d’Ivoire, ma confiance dans l'avenir d’Eburnie demeurera inébranlable.
Sur la vaillante Terre d’Eburnie, entretenons la brillante flamme en attendant ce jour, qui certainement luira, où tous les fiers ivoiriens seront de nouveau libres sur la terre que leurs pères ont bâtie avec mille et une sueurs<

« David dit encore: L’Eternel, qui ma délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours me délivrera de la main de ce philistin (ces assaillants)…» 1 Samuel 17.37.

•Une adaptation à la situation de notre pays
Ulrich DOUO,

Pour mon Pays, Pour ma Nation, pour sa Souveraineté aec_ci@yahoo.com


Achetez l'integralite de Le Quotidien  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS