Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Fouille des véhicules de l’Onuci : Gbagbo viole l’accord de siège
Publié le mardi 25 janvier 2011   |  L'expression




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Les provocations du régime de Laurent Gbagbo contre l’Onuci vont crescendo. Dans un communiqué « musclé » publié dimanche, le Chef d’état-major des armées (Cema) a ordonné la fouille systématique de tous les véhicules utilisés par les Onusiens. Y compris ceux qui ne sont pas estampillés « UN » dont les immatriculations ont été publiées dans la presse. « L’état-major est en possession d’une liste de 41 de ces véhicules… Le général de corps d’armée a de nouveau instruit la gendarmerie et la police, aux fins d’immobiliser ces véhicules, une fois identifiés, aux différents barrages et de procéder minutieusement à la fouille de leur contenu et de demander l’usage fait desdits véhicules », a martelé le colonel-major Gohourou Babri Hilaire, porte-parole des Fds. Cette décision de l’armée viole l’accord de siège qui lie la Côte d’Ivoire à l’Onu. Selon une source proche de l’hôtel Sebroko, la mission peut affréter des véhicules de location qui ne portent pas la marque « UN » pour son personnel comme l’autorise cette convention entre les deux parties signée en 2004.Toujours selon notre informateur, si les Fds veulent appliquer cet oukase, elles doivent fouiller tous les automobilistes pour mettre la main sur ces véhicules banalisés. « Il faut pour cela une mobilisation des policiers et gendarmes qui risque de créer un embouteillage monstre à Abidjan », déplore-t-il. Devant les attaques des « patriotes » de Laurent Gbagbo, l’Onuci a décidé d’utiliser des voitures « anonymes » pour mieux accomplir ses missions de protection des droits de l’homme, justifie la source. Le Secrétaire général des Nations Unies a condamné cette autre décision « inique » du Machiavel des lagunes. « Je veux dire clairement que l’appel des forces ivoiriennes de défense et de sécurité loyales à M. Gbagbo à arrêter et fouiller les véhicules des Nations Unies est une violation grave de l’Accord sur le statut des forces et de la résolution 1962 votée en 2010. Cet appel est donc inacceptable », a protesté un communiqué de Ban Ki-Moon. Le patron de la « Maison de verre » a mis en garde contre la diffusion de « fausses informations » sur la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire. « Les attaques contre les civils et les casques bleus constituent des crimes selon le droit international. Les auteurs de tels actes seront tenus pour responsables », a prévenu le SG des NU. Le régime aux abois de Laurent Gbagbo a demandé le départ de l’Onuci qu’il accuse de « collusion » avec Alassane Ouattara. Le Conseil de sécurité qui n’a accordé aucune importance à ce « vœu » du président sortant, a voté l’envoi de 2000 casques bleus supplémentaires en Côte d’Ivoire.

Nomel Essis


Achetez l'integralite de L'expression  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS