Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Le Premier ministre Soro Guillaume rassure: “Nous serons forcément au Palais présidentiel”
Publié le mardi 25 janvier 2011   |  Le Mandat




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Au sortir du 15e sommet des chefs d’Etat de l’UEMOA tenu la samedi 22 janvier dernier, le Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, analyse les grandes décisions qui ont sanctionné cette rencontre. Aussi, rassure t-il les populations sur l’effectivité du pouvoir qui sera très bientôt entre les mains du Président qui a été démocratiquement élu, Alassane Ouattara.

La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de L’UEMOA vient de terminer son 15ème sommet qui a statué essentiellement sur les implications financières de la crise poste électorale en Côte d’Ivoire, notamment sur le système bancaire de l’union, le fonctionnement des comptes et du trésor ivoirien, dans les livres de la BCEAO. Les résolutions sont favorables au président Alassane Ouattara et à votre gouvernement. Quelle analyse faites-vous de toutes ces décisions ?

J’éprouve des sentiments de gratitude à l’endroit des chefs d’Etats de l’UEMOA qui ont une bonne lecture de la situation politique en Côte d’Ivoire et qui ont une parfaite maîtrise de la question relative à la gestion des finances publiques. Donc, je pense que nous repartons satisfait.

Premièrement, de savoir que le poste de gouverneur demeure la propriété de la Côte d’Ivoire qui doit en proposer un nouveau. Nous nous réjouissons aussi du fait que la Côte d’Ivoire ait reçu mandat des chefs d’Etats de l’UEMOA qui, bien entendu, a confirmé la signature du président Alassane Ouattara sur les comptes de l’Etat de Côte d’Ivoire et de son gouvernement. Je pense que, nous partons satisfait de l’ensemble des mesures prises par le sommet.

Le gouverneur Dakoury-Tabley a rendu le tablier, vous entendiez-vous à cette démission et quelle lecture vous en faite ?

Sans faire de commentaire sur cette question, je pense que s’il a démissionné, c’est tout à son honneur, parce que la situation était devenue intenable à la BCEAO, donc en ce qui concerne le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, nous sommes satisfaits de l’ensemble des mesures.

L’avenir de l’UEMOA et du franc CFA est-il menacé ?

Je pense qu’il faut qu’on sorte du chantage et des prises d’otage. Depuis plusieurs années, on nous brandit à chaque fois des spectres. Je crois que les chefs d’Etats de l’UEMOA l’ont si bien compris. Ils ont donc joué leur partition et leur responsabilité.

M. le premier ministre, est ce que vous avez évoqué au cours de ce sommet, les implications financières d’une éventuelle intervention militaire de l’ECOMOG ?

Non, il n’ya aucun lien, nous avons plutôt statué sur les mesures prises par le conseil de ministres extra ordinaire qui s’est tenu à Bissau. Je sais simplement que les chefs d’Etat Major de la CEDEAO conformément au mandat donné par le dernier sommet de la CEDEAO se sont réunis en vue de faire une planification militaire en Côte d’Ivoire. Nous avons tous entendu la déclaration du chef d’Etat-Major de l’armé Nigériane qui a participé à ce sommet. Nous, en ce qui nous concerne, nous pensons, qu’il faut qu’on sorte très rapidement de cette situation dans notre pays. Et que, celui qui a été élu par le peuple de Côte d’Ivoire ait l’effectivité du pouvoir.

La question que tout le monde se pose, comment allez-vous manœuvrer au regard des décisions de ce sommet de l’UEMOA pour effectivement contrôler les finances ivoiriennes quand on sait que l’ex-président Laurent Gbagbo, détient encore l’essentiel les cordons de la bourse ?

Ecoutez, je crois que la banque centrale est incontournable. Donc le dispositif financier de l’Etat de Côte d’Ivoire. Je pense que les mesures prises dans le cadre de la sous région et au niveau international permettraient, après échéance, de priver monsieur Gbagbo de ressources. Donc je pense que cela est important .C’est vrai qu’ils font encore de la propagande, mais ce n’est pas pour autant…

Allez- vous être au palais de la présidence et à la primature comme l’a annoncé le président Ouattara d’ici la fin du mois de Janvier ?

Nous seront forcément au Palais parce qu’il n y a plus d’issue pour monsieur Gbagbo. Aujourd’hui, les époques ont changé. Nous ne sommes plus au temps des partis uniques et à l’ère des présidents à vie. C’est la démocratie et elle doit survivre en Côte d’Ivoire. Et parce que je crois que la démocratie survivra, je suis fondamentalement convaincu que le président Alassane Ouattara sera au palais et aura l’effectivité du pouvoir.

Retranscrite par Jérôme N’dri


Achetez l'integralite de Le Mandat  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS