Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Agnibilékrou / Opération pays mort : La garde du ministre Secré Richard ouvre le feu, 4 morts, plusieurs blessés
Publié le mardi 25 janvier 2011   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La capitale du Djuablin a basculé hier dans une violence qui a enregistré quatre morts et plusieurs blessés par balles.

La cité de sa majesté Nanan Agninibilé II a connu une journée noire hier, lundi. Répondant au mot d’ordre du Rhdp, mot d’ordre appelant à cesser toute activité sur l’étendue du territoire national jusqu’au départ de Laurent Gbagbo du pouvoir, la jeunesse a été sévèrement matée par la garde rapprochée de Secré Richard (ministre du Tourisme du gouvernement Aké M’gbo). De retour du week-end qu’il a passé chez lui, à Bondoukou, son cortège est stoppé à l’entrée de la ville d’Agnibilékrou où les jeunes du Rhdp avaient érigé des barricades pour empêcher les mouvements de sortie et d’entrée de véhicules. Devant l’intransigeance des jeunes à ne pas céder le passage au cortège, le Ministre, selon plusieurs témoignages reçus, aurait ordonné aux éléments de sa garde de faire usage de leurs armes afin de lui ouvrir le passage. Ce qui aurait été fait sans hésitation. Bilan, quatre morts et sept blessés graves par balle. Et le cortège du Ministre, comme un éclair, a traversé la ville. Très remontée, la population se déporte à la résidence du préfet pour lui crier sa colère. Ce dernier a été mis à poils pour être immolé. Mais Dieu étant de son côté, il échappera de justesse à la sentence grâce à une âme généreusement qui aurait organisé son exfiltration dans une foule très agitée et incontrôlable. Alors cap sera donc mis sur la sous-préfecture voisine au domicile du Préfet où le feu est mis dans les locaux et dans bien d’autres endroits de la capitale du Djuablin. Au moment où, nous mettions sous presse, la ville était toujours mouvementée. Encore plus remontés par la mort de quatre d’entre eux, les manifestants, en guise de représailles, ont saccagé le domicile de M. Angaman, Directeur de cabinet du Conseil économique et social et incendié un corbillard, dit-on, appartenant à un cadre du FPI.

N’da Eugène


Achetez l'integralite de L'intelligent d'Abidjan  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS