Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Abengourou / Journée mouvementée hier : La ville paralysée, le préfet blessé, sa résidence saccagée, le siège du FPI brulé
Publié le mardi 25 janvier 2011   |  L'intelligent d'Abidjan


Crise
© Reuters par DR
Mardi 11 janvier 2011. Abidjan. Affrontements meurtriers entre des éléments des Forces de défense et de sécurité et la population au quartier PK 18 de la commune d`Abobo. Barricades set up by supporters of incumbent strongman Laurent Gbagbo block UN peacekeepers in Abidjan`s Abobo neighborhood, a bastion of the country`s internationally recognized President Alassane Ouattara, on January 11, 2011 as Gbagbo`s Defense and Security Forces (FDS) and armed men exchange gunfire, leaving at least to civilians dead. People living in the northern Abidjan neighborhood said that security forces had entered the district early on January 11 and gone into people`s homes, saying they were searching for weapons.


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Tension explosive à Abengourou dans la journée d’hier lundi 24 janvier, le bilan partiel au moment où nous nous mettions sous presse faisait état de 12 blessés selon les sources médicales, 4 véhicules incendiés, deux résidences calcinées, le siège du FPI parti en fumée. A l’origine des incidents selon les témoignages reçus au moment des faits, le kidnapping de M’boro Ouattara du RHDP par des hommes armés à bord d’un véhicule de type 4x4 de couleur rouge au quartier relais dans la matinée du lundi 24 janvier 2011 et conduit à une destination inconnue. En effet, le nommé M’boro, militant très actif du RDR en charge de la sécurité départementale de ce parti s’est rendu autour de 05 h du matin au rond point du quartier relais pour dresser le dispositif sécuritaire conformément au mot d’ordre de la désobéissance civile qui n’avait pas connu de succès la semaine dernière. Mais la situation va tourner au vinaigre lorsque la famille du RHDP apprendra que l’un des leurs a été appréhendé. Une situation que ne pourra malheureusement pas maitriser les autorités préfectorales, les FDS, et même sa majesté Nanan Boa Kouassi III, roi de l’indenie, pourtant très écouté par ses sujets. Les manifestants du RHDP se déportent à la résidence officielle de Anon Léopold Florent, préfet de région, préfet du département ; objectif, exiger la libération de leur camarade militant le nommé Ouattara, surtout qu’une rumeur persistante circulait qu’il serait décédé. Dans l’enceinte de la résidence, Cissé Daouda Sasif et Mohama Delma Salice tous deux responsables du département, malgré leur appel au calme, seront débordés et échoueront dans leur tentative de maîtriser leurs militants. En présence de sa majesté Nanan Boa Kouassi III, et des fds qui visiblement débordés, ne parviendront pas à éviter le pire. Dans la foulée, le véhicule privé du gouverneur de marque BMW X5 immatriculé 7777 EE O1 est totalement calciné par les manifestants, une partie de la résidence part en fumé, l’intérieur totalement saccagé. Le préfet recevra au visage des projectiles qui occasionneront de profondes blessures au visage y compris Madou Yéo, le commandant de la compagnie de gendarmerie de la région.

C’est dans une marre de sang qu’ils seront admis au CHR. La situation ira de mal en pis où les militants du RHDP prendront la direction du village de Mian Augustin pour disent-ils aller affronter des miliciens de la FESCI qui séjourneraient depuis le weekend. Mais très tôt, ils seront dissuadés par des tirs très nourris en provenance de l’entrée du village. On enregistrera environ 06 blessés par balles dans leur rang. Ils rebrousseront chemin. Le siège du FPI situé au relais n’a pas été épargné par les manifestants qui l’ont rendu en cendre. Aussi, la résidence du fédéral FPI et actuel ministre des TICS du gouvernement Gbagbo est partie en fumé y compris son véhicule de type Pajero. La riposte des partisans du président Laurent Gbagbo et militants du Fpi sera automatique ; en représailles, le véhicule de Kouamé Amoakon, premier adjoint au maire et militant du PDCI sera calciné, sa résidence endommagée. Sur la liste des dégâts, la Mercedes d’un militaire répondant au nom de Adou Sékou, qui circulait dans la ville au moment des heures chaudes a été incendiée.

C’est vers 17 h que le calme est revenu dans la ville.

Ernest Famin, correspondant régional


Achetez l'integralite de L'intelligent d'Abidjan  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS