Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Mission d`observation de l`Union européenne - Les vérités qui enfoncent Gbagbo
Publié le mercredi 26 janvier 2011   |  Nord-Sud


2nd
© Autre presse par DR
Cristian Preda, Chef Observateur, encourage vivement la CEI à appliquer au plus vite les recommandations de la mission d`observation électorale de l`Union européenne pour garantir la transparence et la traçabilité des résultats lors du second tour des élections présidentielles


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
La mission d`observation de l`Union européenne a présenté, hier, son rapport sur l`élection présidentielle de 2010. Un cinglant désaveu pour le chef de l`Etat sortant dont les manœuvres sont mises à nu.

Laurent Gbagbo et son clan se sont lancés dans une campagne de justification de leur tentative de confiscation du pouvoir. Leur offensive diplomatique se résume à un seul argument : le respect de la Constitution ivoirienne. Sur cette base, leur prétendue légitimité n`est basée que sur une décision du Conseil constitutionnel. Celui-ci a déclaré Gbagbo président, après avoir annulé le résultat du vote dans 7 départements (664.405 votes) où, selon lui, le scrutin aurait été entaché d`irrégularités et de violence.
Bien entendu, les arguments du clan Gbagbo ont été battus en brèche par le Premier ministre, maître-d`œuvre du processus, le patron de l`Onuci et le représentant du Secrétaire général de l`Onu, certificateur accepté par toutes les parties.
Aujourd`hui, la Mission d`observation électorale de l`Union européenne (Moe) apporte un éclairage décisif sur le sujet. De quoi faire taire définitivement les rares voix qui tentent de donner du crédit à la position de Gbagbo.
Le rapport de la Moe présenté hier à Bruxelles démontre, si besoin en était, que le président sortant n`est pas fondé à mettre en cause la validité du scrutin dans la partie nord du pays. Car, la violence n`est pas là où l`on veut qu`elle soit.

Le Sud-Est et l`Ouest plus violents que le Nord
La mission de l`Ue apporte un démenti aux accusations de La majorité présidentielle qui localise, à dessein, les troubles dans les zones Cno.
« La CEI a amélioré ses performances au second tour qui a été qualifié de « très bon, bon et acceptable dans 96% des cas observés par la MOE. Les agents des deux candidats étaient présents dans 94,7% (Gbagbo) et 92,6% (Ouattara) des 943 bureaux de vote observés et leur très forte présence dans tout le pays a contribué à l`intégrité du processus. Les observateurs n`ont constaté nulle part aucune fraude massive de quelque sorte. Mais ils ont observé des actes d`intimidation et de violence dans les régions du président sortant », assène le rapport de la mission.
Et, il ne saurait y avoir de débat sur la localisation des violences. « Le personnel des Nations Unies avait observé des intimidations et des irrégularités plus graves à l`Ouest du pays qu`au Nord, ce qui corrobore les observations de la MOE UE », tranchent les observateurs de l`UE. Une violence qui n`a pas épargné les observateurs eux-mêmes.
« A cause d`une flambée de violence, toujours dans les régions du président sortant (ndlr, Sud-ouest, Centre-ouest), 16 observateurs ont dû être retirés de l`observation de la compilation des votes pendant la nuit du 28 novembre. Après l`élection, deux observateurs ont été violemment molestés par des membres de l`armée ivoirienne à proximité de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI) », souligne le rapport. « Somme toute, l`ambiance a été mieux évaluée au Nord qu`au Sud. Ainsi, cinq régions ont eu plus de 20% d`évaluations moins que bonnes : Fromager (ndlr, région natale du chef de l`Etat sortant), Moyen-Comoé, Agnéby et Dix-Huit Montagnes, tous situés dans le Sud et le Centre-Ouest ainsi que les Savanes, région du Nord », conclu-t-il.



Les résultats de la Cei bel et bien sincères
Sur la base des faits recueillis sur le terrain, la mission de l`UE ne peut que conclure à la sincérité du scrutin et donc des résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (Cei).
Ainsi, le rapport des observateurs prend le contre-pied du Conseil constitutionnel qui a annulé les résultats de 7 départements. « La Moe Ue avait déployé des observateurs de longue et courte durée sur 5 de ces 7 départements sans y relever d`irrégularités majeures susceptibles de remettre en cause les résultats », y découvre-t-on. Et, contrairement aux affirmations du clan Gbagbo, le rapport rappelle que le patron de l`Onuci n`a certifié les résultats des élections, qu`après la décision léonine de Paul Yao-N`dré. M. Choi a donc reconnu comme valables, les résultats « tels que proclamés initialement par la CEI, confirmant la victoire de Ouattara ».

Kesy B. Jacob


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS