Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Société

Un esprit nouveau - Pour une Côte d’Ivoire nouvelle
Publié le jeudi 27 janvier 2011   |  Le Temps


Simone
© AP


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Les Africains sont, conformément au darwinisme social, des peuples moins aptes (des peuples faibles), parce que notre souci quotidien est de manger, de boire, de faire la belle vie. Les Occidentaux l`ont si bien compris qu`il nous ont affamé depuis 2002 pour nous cueillir une fois mûrs, en nous incitant à nous rebeller en Côte d`Ivoire contre Gbagbo, en l`accusant d`être la source de nos maux. Ils savent que le seul idéal que nous nourrissons est celui de l`estomac plein. Tous les projets en faveur de l`Afrique parlent, justement, de la lutte contre la faim, et non de sciences, de progrès, de développement technologique. Notre comportement fragilise nos Institutions, nos leaders politiques, parce qu`ils craignent toujours que nous trahissions la lutte pour notre dignité, en vendant nos consciences au premier venu qui nous propose un poste de ministre, de Directeur général. De nombreuses
personnes ont trahi Gbagbo pour ne pas perdre leur train de vie. Ils ne défendent aucun idéal, aucune cause. Ils pratiquent la politique du ventre. Nos leaders politiques
sont souvent amenés à fermer les yeux de peur de perdre leur électorat. Il est temps que nous ayons un esprit nouveau pour construire une Côte d`Ivoire nouvelle, des
Institutions fortes. Quelle est la cause que nous défendons conforme à notre foi de croyant ? Si le Christ et les prophètes nous invitent à la liberté, en affirmant que
l`homme ne vit pas que de pain, mais de toute Parole qui vient de la bouche de Dieu, pourquoi ne pas emprunter le chemin qui fait de nous des hommes libres, forts,
spirituels, en demandant au monde occidental de nous laisser libres de choisir les voies pacifiques, en vue de la résolution de nos conflits, le recomptage des voix, par exemple ? Les Occidentaux sont des peuples forts parce qu`ils ont au moins un idéal,
ils sont tous unis, et solidaires quand il s`agit de défendre les intérêts de leur pays respectif; il n`existe plus le parti de gauche ou de droite. Tous les leaders politiques africains qui combattent la Côte d`Ivoire obéissent, au contraire, à des intérêts personnels, et non à ceux de l`Afrique. L`un d`eux marié à une Ivoirienne pourra voir son fils, grâce à la candidature d`Alassane, devenir, un jour, Président de la Côte d`Ivoire, et réaliser ainsi le vieux rêve de la métropole: la haute et la basse Côte d`Ivoire. Les régimes monarchiques en Afrique ne gênent pas, en effet, les Occidentaux, ils sont cependant farouchement opposés à tout désir d`autonomie des
peuples africains. Un autre Président a des citoyens de son pays, alliés à la puissante famille d`Houphouët; ces derniers nourrissent le même rêve pour rebâtir l`Aof. Les autres pays ont besoin de la Côte d`Ivoire au sein de l`Uemoa de peur que leur monnaie (le Cfa) ne soit fragilisée. Une autre Nation africaine veut être le gendarme de l`Afrique de l`Ouest. D`où l`usage légittime de la force, en vue de déloger Gbagbo, pour protéger leurs intérêts respectifs (leur estomac plein); c`est ce qui guide les Africains. Les Ivoiriens se doivent de s`élever au-dessus de cet instinct qui fait de nous des sous-hommes, une race inférieure. Bâtissons nos pays, non sur la violence (sauf en cas de légitime défense), non sur la corruption, non sur le gain, mais sur des
principes sains, moraux et spirituels, en soutenant cet idéal défendu corps et âme par Gbagbo.

Isaac Pierre Bangoret
(Ecrivain)



Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS