Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Confiscation du pouvoir au nom de Dieu : Voici la fausse prophétie qui fait rêver Gbagbo et Simone
Publié le vendredi 28 janvier 2011   |  Le Mandat




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Est-il vraiment juste de croire que c’est au nom de Dieu que l’ex Président Laurent Gbagbo s’accroche à un pouvoir qu’il a perdu dans les urnes ? La question mérite d’être posée, au regard de l’appui religieux qu’il utilise à tort et à travers pour justifier sa forfaiture. Loin des croyances religieuses, il faut savoir que c’est l’aboutissement d’une opération savamment préparée depuis des années par le clan des frontistes. On a vite fait d’inviter Dieu dans la confection de la dictature que subit le peuple ivoirien depuis l’avènement du FPI au pouvoir. Il ne pouvait en être autrement, puisque l’homme fort de la refondation et son entourage revendiquent la casquette de ‘’chrétiens évangéliques’’. Sa première épouse légale, Simone Gbagbo, ne manque pas d’occasion pour enfiler sa robe d’évangéliste et distiller son sermon. Une prédication souvent entachée de violentes diatribes contre ses adversaires politiques : ‘’C’est Dieu qui a donne le pouvoir à Gbagbo’’, n’a cessé de lancer l’ex première dame face à ses partisans, le samedi 15 janvier dernier au Parc des sports à Abidjan. C’est donc au nom de ce Dieu ( ?) que Gbagbo confisque le pouvoir. La déclaration qui accompagne cette dictature ne surprend guerre. Cela était prémédité. Les prophéties ou encore les révélations du magistrat Sébastien Zahiri Ziki, ex-directeur de l'état-civil et actuel conseiller spécial de Laurent Gbagbo, chargé des religions, avaient préparé le clan bleu et même contribué à l’élaboration de la monture du putsch électoral du président sortant. Le magistrat l’a avoué lors d’une interview accordée au quotidien ‘’Nord Sud’’ en date du 13 septembre 2010. « Gbagbo va rester au pouvoir jusqu’en 2015 ». Telle est la substance du tome 1 du document « divin ». Mais, coup de théâtre, le conseiller spirituel de Gbagbo revient à la charge pour prendre le contre-pied de sa propre prophétie. En effet, au cours d’une conférence prononcée le 21 octobre 2010, Zahiri Ziki annonce : «Nous n’irons plus aux urnes le 31 octobre(…) Gbagbo fera 20 ans au pouvoir, puisque c’est lui, le choix de Dieu ». Devant un public composé à majorité de membres du Mouvement des croyants musulmans et chrétiens unis pour la victoire de Gbagbo au premier tour, Zahiri Ziki a expliqué que les conditions n’étaient pas réunies pour les élections et prédit de grands bouleversements institutionnels. C’est seulement après ce ‘‘séisme’’ que la Côte d’Ivoire pourrait aller aux urnes, avec une nouvelle liste électorale, établie par l’Institut national de la statistique (INS). Et pour les élections organisées par les nouvelles institutions, le magistrat a invité ses frères et sœurs croyants à voter Laurent Gbagbo. Un choix motivé, selon lui, par des raisons d’ordre personnel, moral mais surtout divin. Devrons-nous croire à cette parole ? Dieu peut-il se dédire ? Autant de questions que cette révélation suscite. Une chose est sûre, les élections présidentielles se sont déroulées dans de bonnes conditions aux la dates indiquées. Et Laurent Gbagbo a été largement battu. Malheureusement, il refuse de céder le pouvoir au président élu, Alassane Ouattara. La prophétie de Zahiri Ziki avait-elle prévu un schéma de confiscation du pouvoir par Gbagbo ? Dieu n’est-il pas souverain pour choisir celui qu’il veut pour conduire les destinées de la Côte d’Ivoire ? En tout état de cause, le document dont nous avons copie de la deuxième compilation, sert aujourd’hui de boussole au président dans son aventure suicidaire de confiscation du pouvoir. Une illusion entretenue aussi par Simone Gbagbo.

Bakassien



Achetez l'integralite de Le Mandat  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS