Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Le cynisme qui choque la morale
Publié le vendredi 28 janvier 2011   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le comble de la souffrance. C’est ce que Laurent Gbagbo veut infliger aux populations des
zones Centre, Nord, Ouest (CNO) de la Côte d’Ivoire. Pour la Nième fois, Laurent Gbagbo
vient de couper l’eau et l’électricité dans ces localités. Cet acte, loin d’être un incident ou
une quelconque panne, n’est rien d’autre qu’une « coupure expérimentale». Car, depuis peu,
les hommes de Gbagbo ont pris le contrôle du "dispatching" de l’eau et de l’électricité. Cette
machine considéré comme « la tour de contrôle indispensable au bon fonctionnement du
système et à l’alimentation continue de toute la clientèle » est désormais entre leurs mains.
Désormais, ce sont eux qui coupent et rétablissent l’eau et l’électricité dans telle ou telle autre
zone selon le bon vouloir de Gbagbo. Pour commencer cette basse besogne, Laurent Gbagbo
et ses hommes ont décidé d’assoiffer et de plonger les capitales régionales du Centre, du Nord
et de l’Ouest que sont, respectivement Bouaké, Korhogo et Man, sans oublier les localités
annexes. Le faisant, c’est un crime monstrueux et crapuleux que "le Machiavel des lagunes"
vient de commettre. Et l’objectif est de mettre en péril la vie des millions de ses compatriotes
résidant dans cette partie de la Côte d’Ivoire.

Avec cette coupure d’eau et d’électricité, Gbagbo conforte ceux qui le qualifient de nourrir,

depuis toujours, une haine viscérale contre les zones CNO. Car, l’ancien chef de l’Etat et
ses partisans, depuis la crise du 19 septembre 2002, ne manquent pas de qualifier cette partie,
qui représente plus de 60% du territoire ivoirien, de « Côte d’Ivoire inutile et de bastion
d’Alassane Ouattara.» Et c’est justement la raison qui a guidé Yao Paul N’Dré, Président du
Conseil constitutionnel à fouler les fondamentaux du Droit aux pieds pour invalider les voix
de centaines de milliers d’électeurs dans sept régions situées en zone CNO.

Déjà en novembre 2004, Laurent Gbagbo ordonnait la suspension de l’eau et de l’électricité
dans cette partie du pays en plein mois de Ramadan, période de pénitence. L’on avait alors
dénombré quatre-vingts (80) morts. Même si les conséquences de ce qui vient de se passer,
mercredi dernier, ne sont pas encore quantifiées, assurément les dégâts et dommages seront
importants.

En tout cas, Laurent Gbagbo, dans sa tentative de confiscation du pouvoir est prêt à tout.
Sans aucun état d’âme, l’ex- socialiste est prêt à poser des actes répréhensibles qui choquent
la morale. Et la coupure d’eau et d’électricité dans les zones CNO, vient en à rajouter à la
longue liste des actions déplorables de Laurent Gbagbo pour étrangler les habitants de cette
partie du pays qu’il prétend aimer.

Ayant désormais pouvoir de vie et de mort sur les Ivoiriens, parce que tenant le robinet et
l’interrupteur de chaque Ivoirien, Gbagbo risque, comme Hitler, de commettre un pogrom en
assoiffant et en plongeant des populations entières dans une souffrance sans nom.

Jean- Antoine Doudou


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS