Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Un chantage honteux
Publié le vendredi 28 janvier 2011   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La politique du pire. C’est à quoi Gbagbo et son clan se sont engagés depuis quelques jours
dans la perspective de confiscation du pouvoir d’Etat. La coupure du courant électrique
dans la nuit du mercredi à jeudi dernier, dans la zone CNO et les pays desservis par la Côte
d’Ivoire en est une illustration parfaite. A l’analyse, c’est un chantage honteux à l’égard des
populations de cette partie de notre pays et surtout des pays limitrophes tels que le Burkina
Faso, le Mali, le Ghana, dont certaines villes sont alimentées par la Compagnie ivoirienne
d’électricité. En effet, par un courrier en date du 19 janvier 2011, le Gouvernement illégitime
de Gbagbo a réquisitionné « le dispatching national » de la CIE. En tant que la tour de
contrôle du système d’alimentation continue, le dispatching permet au Gouvernement illégal
de Gbagbo de desservir les régions qu’il veut. Ce n’est un secret pour personne. Gbagbo ne
porte pas dans son cœur la zone CNO encore moins le Mali, le Burkina Faso. Il n’hésiterait
même pas à anéantir les zones sous contrôle de l’ex-rébellion pour se maintenir au pouvoir.
Les événements de novembre 2004 suivis de coupure du courant électrique et ses effets
collatéraux ont occasionné morts et désolations. La stratégie de Gbagbo et ses proches est de
tenir en respect les populations de la zone CNO et particulièrement les pays cités plus haut
considérés comme des soutiens à l’action militaire de la CEDEAO pour les déloger du Palais
sans légitimité qu’ils occupent depuis le 28 novembre 2010. En interrompant la distribution
du courant électrique en direction de ces pays, Gbagbo leur envoie un avertissement. Après
avoir menacé les ressortissants des pays CEDEAO en prélude à l’opération militaire, c’est
le chantage du « courant électrique » que Gbagbo veut agiter comme un chiffon rouge pour
amener ces pays à se raviser. C’est peine perdue. Car, les Ivoiriens ne sont pas dupes. La
Communauté internationale a très bien compris les arabesques politiciennes de l’ex-chef de
l’Etat ivoirien.

I.B. Kamagaté


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS