Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Crise ivoirienne / Cedeao, Choï, Organisation internationale de la francophonie (OIF) : Les révélations de Laurent Dona Fologo
Publié le samedi 29 janvier 2011   |  L'intelligent d'Abidjan


Le
© Reuters


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
‘’Au sommet de la Cedeao à Abuja en octobre 2005, il avait été prévu que le président de la république porte désormais le seul titre de Chef de l’Etat, les Chefs d’Etat de la communauté estimant qu’il n’était plus légitime. Nous avons protesté, document à l’appui et sur notre insistance à défendre la cause de la Côte d’Ivoire, le Président Obasanjo a ordonné le retrait des textes qu’il avait distribués à ses pairs. Et la fronde était conduite par le président Abdoulaye Wade’’.

Telles sont les révélations faites par le président du Conseil économique et social donnant les conclusions d’une conférence publique organisée par l’Agence ivoirienne de coopération francophone (AICF). Pour Laurent Dona Fologo, point n’est besoin de s’étonner du comportement des chefs d’états de la Cedeao car ils sont selon lui dans leur rôle. Concernant le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu, le sud coréen Young-Jin Choï, l’homme par qui la crise postélectorale est survenue, Laurent Dona Fologo est sûr d’une chose : ‘’Choï a reçu des ordres de New York lui demandant de se rendre au Golf Hôtel pour la certification après que Youssouf Bakayoko a, de façon solitaire prononcé des résultats. Un ivoirien d’un certain âge, que je ne citerai pas mais que vous saurez bientôt, a quant à lui, téléphoné à Choï lui demandant de faire vite car le Conseil constitutionnel allait entrer en jeu. Sinon au départ, M. Choï voulait respecter la procédure de la certification comme il l’a fait au premier tour’’, a relaté le président du Rassemblement pour la paix et le partage (Rpp). Sur sa lancée LDF n’a pas manqué de fustiger les propos de l’actuel Secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie, le Sénégalais Abdou Diouf. ‘’Comment voulez-vous qu’Abdou Diouf se comporte quand son traitement vient de doubler et qu’il vient de changer d’appartement à Paris et qu’un nouveau siège de l’Oif est en train d’être bâti ?’’, s’est-il interrogé au sujet de l’ancien président sénégalais. Qui sans la ‘’moindre retenue qu’exige son statut de Secrétaire général de l’Oif’’ dont fait partie la Côte d’Ivoire, a réclamé le transfert du pouvoir à Alassane Ouattara.

Sylvain Débailly


Achetez l'integralite de L'intelligent d'Abidjan  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS