Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Panel de l’Ua - Les jeunes patriotes ne veulent pas de Compaoré
Publié le mercredi 2 fvrier 2011   |  Le Nouveau Courier


Meeting
© Reuters


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Le leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, a animé une conférence de presse hier au Baron de Yopougon. Au menu, la composition du Panel de l’Ua censé évaluer la crise post-électorale ivoirienne et proposer des solutions.
Charles Blé Goudé et l’alliance des jeunes patriotes ont salué l’initiative des chefs d’Etat africains de mettre sur pied un panel pour évaluer la crise post-électorale. Selon lui, la solution militaire préconisée par certains chefs de l’Etat de la Cedeao était une honte pour l’Afrique. Seulement, il se trouve qu’il ya un problème dans la composition du panel. Où figure le président burkinabé aux côtés des présidents sud-africain, tanzanien, mauritanien et tchadien. Le leader des jeunes patriotes a en effet été sans équivoque quant à la présence de Blaise Compaoré dans le panel des cinq chefs d’Etat africains. «Si tant il est vrai qu’on voudrait que la Cedeao soit représentée dans le panel, il n’y a aucun problème. Parce qu’il y a plusieurs pays dans la sous-région. Nous ne comprenons pas la présence de Compaoré dans le panel, il faut donc l’en retirer», a-t-il dit. Car selon lui, le président burkinabé a démontré qu’il n’est pas la solution mais plutôt le problème de la crise ivoirienne. «Pour nous, Blaise Compaoré doit être récusé et nous le récusons. Et il n’est pas le bienvenu en Côte d’Ivoire. Il est un danger pour la sous-région. C’est lui qui a déstabilisé la Sierra-Léone, le Libéria», a fait savoir Blé Goudé. Car, explique-t-il, Compaoré égale à Ouattara, Blaise Compaoré égale à Nicolas Sarkozy. Au dire de leader de la jeunesse patriotique, le président burkinabé a aggravé la crise ivoirienne dans son rôle de médiateur, après avoir offert gîtes et couverts aux rebelles qui ont attaqué la Côte d’Ivoire. Parce que, justifie le «Général», l’ex-facilitateur tire d’importants profits de la crise en Côte d’Ivoire d’une part et apparaît comme un belligérant dans la crise ivoirienne, d’autre part.
Dans la foulée, Charle Blé Goudé demande au SG de l’Onu Ban Ki Moon et son représentant spécial, Young Jin Choi, d’éviter de biaiser la noble mission des chefs d’Etat africains, avec des déclarations plus que partisanes. A moins qu’ils ne ruent dans les brancards pour éviter que le monde entier ne découvre la vérité sur les élections en Côte d’Ivoire et leurs nombreux mensonges couverts, pour faire plaisir à Nicolas Sarkozy.
Les jeunes patriotes ont invité l’ensemble des Ivoiriens d’accord avec l’évaluation de la situation par le panel de chefs d’Etat, et qui disent non à la présence de Blaise Compaoré dans ce panel, à un grand rassemblement à la Place de la République du Plateau, samedi prochain.

Frank Toti


Achetez l'integralite de Le Nouveau Courier  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS