Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Art et Culture

Yéhé 2011 : Miss Zahui s’engage à «vendre» la Côte d’Ivoire
Publié le mardi 8 février 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le Bureau de l’Ong «Yéhé» de Miss Zahui était récemment au cabinet du ministre de la Culture
Alphonse Voho Sahi . A l’occasion, Miss Zahui a levé un coin de voile sur les ambitions de l’Ong
Yéhé. Il s’agit de faire de la Côte d’Ivoire à partir du Yéhé, le carrefour africain, et mondial de la
création. Pour surtout montrer au monde que ce pays est une destination bien à conseiller. A
ce propos, elle souhaite l’implication directe du ministère dans l’organisation du Yéhé 2011, puis
sollicite par la même occasion, le parrainage dudit ministère. Il est temps que la Côte d’Ivoire
exporte ses produits dans le domaine vestimentaire, et que la formation et l’équipement des
créateurs ivoiriens soient davantage pris en compte. Ainsi, la jeunesse doit-elle s’intéresser aux
métiers des arts, un secteur qui gagnerait à amorcer son industrialisation. Le ministre Voho Sahi
très heureux de les recevoir, a signifié que dans chaque société il y a des repères qui sont de portée nationale et internationale. C’est le cas de Miss Zahui qui est une référence dans le domaine de la couture en Côte d’Ivoire. « Là où est le danger, là où se trouve ce qui sauve »,a déclaré Alphonse Voho sahi. Ainsi, pour dire que la crise permet de se remettre en cause et de réfléchir à d’autres solutions que le fonctionnariat. C’est pourquoi, selon lui, l’instruction doit permettre de reconvertir les acteurs de la vie culturelle dans un contexte d’hostilité. Le patron du département de la culture du gouvernement Aké N’Gbo a donc accepté le parrainage du Yéhé 2011 et promet d’analyser avec le plus grand soin la forme de collaboration à mettre en place avec le bureau de l’Ong Yéhé.

Pour faire avancer la culture dans tous ses compartiments. Vu que le marché culturel demande
un niveau d’urbanisation. C’est pourquoi, pour lui, l’industrie culturelle doit effectivement prendre
son envol. Par ailleurs, M. Togou B. Jean-Michel souhaitant la bienvenue à M. le ministre à la tête
de ce département, lui a manifesté son soutien pendant cette période de crise post-électorale. Le
défi à relever est que le secteur de la mode, tous domaines confondus, à travers leur organisation, accompagne le ministère dans sa tâche aux fins de participer plus étroitement au développement de la culture en Côte d’Ivoire.

Renaud Djatchi


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS