Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Budget 2011 : 2907,3 milliards pour garantir la souveraineté de l’Etat
Publié le jeudi 10 fvrier 2011   |  Notre Voie


Nommé
© Reuters


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Le budget 2011 s’équilibre en ressources et en charges à 2907,3 milliards FCFA, légèrement en hausse de 0,4% par rapport au budget 2010. L’information a été rendue officielle, hier, lors de la rentrée budgétaire qui s’est tenue à l’auditorium de la Caistab.

C’est un budget hautement sécurisé qui tient compte de la capacité réelle de recouvrement des ressources intérieures et le maintien des relations avec les partenaires au développement.

Les ressources restent dominées par les ressources intérieures d’un montant de 2585,4 milliards FCFA, soit 88,9% du total des ressources : 1772,4 milliards FCFA de recettes fiscales, 95,9 milliards FCGFA de recettes non fiscales, 717,1 milliards FCFA de ressources d’emprunt sur les marchés monétaire et financier.

Les ressources extérieures sont projetées à 321,9 milliards FCFA, soit 11,1% : 39,9 milliards FCFA de tirages sur emprunts et dons projets, 156 milliards FCFA de contrepartie des échéances rééchelonnées et annulées, 125,9 milliards FCFA de contrepartie des échéances rééchelonnables.

Les dépenses du budget sont projetées à 2907,3 milliards FCFA : 1250,8 milliards FCFA pour le service de dette publique, 882,2 milliards FCFA pour les dépenses de personnel, 356 ,5 milliards FCFA pour le service de la dette extérieure, 527,9 milliards FCFA pour les autres dépenses ordinaires, 246,5 milliards FCFA pour les dépenses d’investissement, 796,3 milliards FCFA pour lutter contre la pauvreté et 253 milliards FCFA pour la sécurité et la défense.

Selon le directeur général du Budget et des finances par intérim, Pokou Abo Guillaume, des mesures sont prises par le gouvernement pour accompagner la gestion de ce budget. Il s’agit de consolider les acquis et de mettre en œuvre les actions nécessaires à la satisfaction des exigences du moment et des gestions futures. Notamment, le strict respect des crédits
budgétaires, le respect des procédures de passation des marchés, le respect des procédures et l’encadrement des exceptions, l’amélioration du processus d’exécution de la dépense publique.

Le ministre délégué chargé du Budget, Justin Koné Katina, a invité tous les agents au travail. “vos armes sont notre savoir-faire et votre savoir être ; notre combat doit être notre travail. Faisons-le au mieux avec foi, avec détermination, avec loyauté, avec rigueur et avec abnégation. Le plus dur est derrière nous. N’ayons aucune crainte. Il est dit de la Côte d’Ivoire qu’elle est un pays pauvre
très endetté (PPTE), mais je dis que le monde entier doit retenir qu’elle est un PPTA, entendez petit pays très ambitieux. Telle est la foi du Président Laurent Gbagbo, le premier ministre N’Gbo Aké. Tout le gouvernement de Côte d’Ivoire partage cette foi qu’il professe dans ce budget 2011”, a-t-il professé. Il a réaffirmé la volonté de l’Etat à rembourser sa dette extérieure pour montrer sa
bonne foi.

Les directeurs généraux des régies ont présenté leurs bilans de l’exercice écoulé et fait des projections dans le cadrage budgétaire.

J-S Lia


Achetez l'integralite de Notre Voie  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS