Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Bâillonnement de la presse privée : Voici le commando Lmp de Gbagbo pour fermer les journaux non Lmp
Publié le vendredi 11 février 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Grand défenseur de la liberté de la presse, Laurent Gbagbo, poussé dans le dos par des amis et surtout par son ministre de la Communication Ouattara Gnonzié, a décidé de mener un autre combat, d'ouvrir un front pour la défense de la souveraineté de la Côte d'Ivoire : Le combat pour le bâillonnement de la presse privée et indépendante de sa pensée et de la pensée de son clan.

Oubliant que le pays traverse une grave crise qui divise profondément la population, Ouattara Gnonzié a réussi à le convaincre de ce que son pouvoir souffrirait moins d'illégitimité s'il parvenait à fermer tous les journaux qui ne saluent pas son hold-up électoral. Ainsi, ne pouvant actionner le procureur Tchimou Raymond pour des auto saisines qui auraient été perçues comme un abus d'autorité flagrant, il a choisi de s'appuyer sur l'organe de régulation de la presse écrite qu'est le Cnp, dirigé jusqu'à une date récente par le non manipulable et très peu impressionnable Eugène Dié Kacou. Lequel, depuis le début de la crise post-électorale, a opposé une fin de non recevoir aux incessants appels du pied de Ouattara Gnonzié à fermer les journaux qui ne demandent pas une messe d'action de grâce au quotidien pour Laurent Gbagbo. Attitude inacceptable aux yeux de Ouattara Gnonzié qui a sollicité et obtenu la tête du récalcitrant Eugène Kacou, sur la base d'une décision dont l'illégalité est à la dimension de l'illégitimité de celui qui l'a prise. En " Gbagbozie ", le respect de la règle de droit ne vaut que pour les autres. Car, nommé par décret en 2009 pour un mandat irrévocable de 3 ans, Eugène Kacou a été cependant révoqué sur la base d'une absence de faute. C'est-à-dire que vu l'urgence qu'il y a à fermer les journaux proches du Rhdp, on a décidé de violer proprement la loi dont on réclame cependant le respect à la télévision depuis le début de la crise. " Je vous demande de respecter la loi. Ne me demandez pas de la respecter parce que moi je suis au-dessus des lois ". Voici le message contenu dans le decret pris pour limoger Eugène Kacou, l'obstacle à la célébration de la pensée unique dans la presse ivoirienne.

Depuis avant-hier donc, Ouattara Gnonzié a installé son " Cnp " version défenseur de Laurent Gbagbo et de la souveraineté nationale.” Dans la composition de ce nouveau Cnp, que d'artillerie lourde. Un véritable commando aguéri et prêt à livrer bataille à coups de sanctions du 3e degré, à lire exclusivement sur le plateau du journal de 20h de Lmptv (ex-RTI). On va voir ce qu'on va voir… Jugez-en vous-même ! Le commandant en chef de ce commando, Dalli Deby, était l'ancien directeur de l'Agence ivoirienne de presse (Aip). Disciple convaincu du " Gbagboïsme ", il n'avait pas hésité à sanctionner des journalistes de l'AIP, pour avoir simplement fait leur travail en couvrant la marche du Rhdp sur la RTI; César Etou, journaliste à " Notre Voie ", il n'est plus à présenter. Inutile de préciser qu'ils sont très rares, les militants convaincus du Fpi, comme César Etou. Armand Bohui, fonctionnaire à la présidence de la république, activiste pour le compte de son patron Laurent Gbagbo. Marius Comoé, qui représentera les consommateurs de journaux, n'a jamais affiché clairement sa position politique. Mais comme Laurent Gbagbo dit que tout ce qu'il pose comme acte est politique, alors… Amos Béhonao, cadre de Lmp de Bangolo, il n'est pas aussi à présenter. Mme Poble Chantal épouse Gohi qui a été nommée au titre de l'association des magistrats, ne serait guère membre de cette organisation et donc n'émanerait pas des magistrats… suspicion légitime donc et présomption d'appartenance à Lmp. B. Adjei, cadre du Fpi, il est le directeur de Ahoua Souanga Etienne, combattra pour le compte personnel de Ouattara Gnonzié (prenez garde, journalistes hors la loi). Gaudet Saturnin, représentant les organisations de défense des droits humains, un pur produit de Lmp, nommé en lieu et place de Mme Cissoko, désignée depuis 2005 pour le compte desdites organisations qui n'ont pas été informées de la nomination de Gaudet Saturnin. Sur les 11 membres qui composent ce nouveau " Cnp ", seuls deux ne sont pas en mission pour Laurent Gbagbo. 9 contre 2, c'est ce qu'on appelle un équilibre parfait. Il s'agit d'Amédée Assi désigné au titre des éditeurs de presse, le Gepci dirigé par Denis Kah Zion, et Kokoré Kouassi, représentant les sociétés de distribution de presse. Comme on le voit, c'est un véritable commando (9 sur 11 membres) que Ouattara Gnonzié a mis en mission pour perquisitionner l'esprit des journalistes proches de l'opposition et mettre au pas les entreprises qui les emploient. Tremblez, vous les journalistes qui ne travaillez pas à Fraternité Matin, Notre voie, Le Temps, Le Quotidien, L'Œil du peuple, etc.

Paul Koudou


Achetez l'integralite de Le Nouveau Réveil  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS