Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Zone CFA / Koné Katinan catégorique : ‘’Il n’est pas question que la Côte d’Ivoire quitte l’UEMOA’’
Publié le samedi 12 fevrier 2011   |  L'intelligent d'Abidjan


Conférence-débat
© Partis Politiques par DR
Mardi 18 janvier 2011. Abidjan. Novotel, Plateau. Photo: de g. à dr. le ministre délégué au Budget du gouvernement Aké N`gbo, Koné Katina Justin et Pr Pierre Dagbo Godé


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Ceux qui rêvent actuellement d’une monnaie ivoirienne devront encore attendre longtemps. Car la Côte d’Ivoire, selon le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, Justin Katinan Koné, gouvernement Aké N’Gbo ne sortira pas aussi facilement de l’Union monétaire ouest africaine (UEMOA).

«La Côte d’Ivoire a réquisitionné sa BCEAO et elle fonctionne normalement. Il n’est pas question qu’on quitte l’UEMOA maintenant », a déclaré Koné Katinan hier vendredi 11 février 2011. C’était au cours d’une cérémonie d’hommage au président angolais Eduardo Dos Santos, organisée à la Mairie de Yopougon par ‘’Le club des amis de l’Angola’’. A entendre le parrain de ladite cérémonie, la Côte d’Ivoire sera prête à se retirer de la zone CFA, que lorsque tous les pays membres de l’UEMOA seront également prêts à partir avec elle et à rompre totalement avec la France. « Le problème de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique francophone est simple. C’est que la France n’a jamais pu imaginer un mode de développement en dehors de l’exploitation de ses anciennes colonies. Après 50 ans d’indépendance, nous devons savoir que la liberté s’acquiert à coups de douleurs.

C’est notre seule volonté de sortir du paternalisme de la France qui nous fera grandir », a expliqué celui-ci. Invité spécial, Nyamien Messou, ministre du travail du gouvernement Aké N’Gbo a rappelé les tenants et les aboutissants de la crise ivoirienne avant de rendre un vibrant hommage à la République sœur d’Angola pour son combat pour une Afrique digne et prospère. « L’Angola symbolise l’Afrique combattante et digne. Avec l’Angola et l’Afrique du Sud, nous devons constituer un réseau d’Etats responsables parce que la francophonie nous a éloignés de beaucoup de choses. Il n’existe aucun pays francophone en dehors de la France qui soit développé. Il nous faut nous libérer. Si la crise ivoirienne a pris cette allure, c’est bien parce que la France est derrière. Mais le plus difficile est passé. Et dans 2 ou 3 semaines, la Côte d’Ivoire fêtera la libération de l’Afrique », a promis Nyamien Messou. Pour sa part, Bola Bi Gustave, président du ‘’Club des amis de l’Angola’’, a plaidé pour que le Lycée classique de Cocody soit rebaptisé Lycée José Eduardo Dos Santos d’Abidjan. La cérémonie s’est déroulée en présence du maire Gbamnan Djidan Jean Félicien, du conseiller spécial du président du FPI, Damana Adia Pickass, et de Félix Vita, représentant la République angolaise. ‘’Le Club des amis de l’Angola ‘’est une structure qui existe depuis 2003

David Y.


Achetez l'integralite de L'intelligent d'Abidjan  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS