Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Cacao/sanctions: l`UE accusée d`agir en "bourreau des paysans" ivoiriens
Publié le mardi 15 fevrier 2011   |  AFP


Kouao
© Reuters


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
ABIDJAN - De grands planteurs ivoiriens de cacao, dont le pays est premier producteur mondial, ont accusé mardi l`Union européenne, leur principal débouché, d`agir en "bourreau des paysans de Côte d`Ivoire" par les sanctions qu`elle impose à ce secteur.
A l`appel du Conseil national des sages de la filière café-cacao (CNS), mis
en place par le président sortant Laurent Gbagbo, près d`un millier de
planteurs ont accusé l`UE de "se transformer en bourreau des paysans de Côte
d`Ivoire en les asphyxiant", dans une déclaration publiée à l`issue d`une
réunion à Abidjan.
Le cacao - 20% du PIB ivoirien et 40% des recettes d`exportation avec le
café - est l`un des enjeux du bras de fer entre Laurent Gbagbo et Alassane
Ouattara, reconnu président élu par la communauté internationale, dont l`UE,
après le scrutin du 28 novembre.
L`UE a imposé des sanctions au camp Gbagbo ainsi qu`à onze entités
économiques, parmi lesquelles les ports d`Abidjan et San Pedro, par lesquels
transite le cacao. Cela conduit à empêcher les navires marchands enregistrés
dans l`UE d`accéder à ces ports.
"Une grave menace d`anéantissement pèse sur notre activité
professionnelle", a averti Vincent Tahé Séa, un responsable du CNS.
Pour lui, "s`attaquer aux producteurs de cacao, c`est s`attaquer à
l`économie ivoirienne", car "l`UE a une emprise réelle sur l`exportation du
cacao ivoirien, où ses multinationales assurent 95% du trafic et ses navires
transportent plus de 70% de la production".
"Une partie conséquente de la production a déjà été exportée" avant les
sanctions de l`UE instaurées mi-janvier mais "un tiers de la production reste
encore dans nos champs ou stocké dans les magasins", a déploré le président du
CNS, Georges Bléhoué Aka.
Proche de M. Gbagbo, M. Bléhoué a plaidé pour un "détournement du marché
européen" pour orienter le cacao ivoirien vers la Chine et la Russie.
M. Ouattara a ordonné le 24 janvier l`arrêt pour un mois des exportations
de cacao, décision qu`il s`est dit prêt lundi à proroger pour pousser son
rival au départ.

LIENS PROMOTIONNELS