Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Laurent Gbagbo veut nationaliser des banques étrangères
Publié le vendredi 18 fevrier 2011   |  Reuters


Cérémonie
© Reuters
Ivory Coast strongman Laurent Gbagbo (R) and his wife Simone (L), attend a ceremony, on February 4, 2011 in Abidjan, to pay tribute to thirty-two members of the National Armed Forces of Ivory Coast (FANCI) that lost their lives during the post-electoral violence, spawned by the November 28, 2010 presidential elections. International sanctions against Ivory Coast strongman Laurent Gbagbo are beginning to bite with ordinary Ivorians feeling the pinch as the country`s once-vibrant economy suffers


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Le président sortant de Côte d`Ivoire, Laurent Gbagbo, a décrété jeudi la nationalisation des grandes banques ayant suspendu leurs activités dans le pays en raison de la crise politique.

Le système bancaire ivoirien est proche de la paralysie depuis cette semaine en raison de la fermeture de la quasi-totalité des établissements du pays.

Ceux qui restent ouverts sont confrontés à un afflux de clients désireux de retirer leur épargne.

Les fermetures résultent des sanctions internationales visant à priver le gouvernement de Laurent Gbagbo de financements afin de le contraindre à quitter le pouvoir au profit d`Alassane Ouattara, que la communauté internationale considère comme le vainqueur de la présidentielle du 28 novembre.

Le décret pris par les autorités concerne notamment la principale banque du pays, filiale de la Société Générale, fermée jeudi.

Sont également concernées une filiale de BNP Paribas ainsi que la Standard Chartered. Le communiqué du gouvernement mentionne également "City Bank", apparemment en référence à Citibank.

LES SALAIRES DES FONCTIONNAIRES COMPROMIS

"Le président de la République Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo (...) a pris un décret afin que l`Etat de Côte d`Ivoire prenne le contrôle par une prise de participation totale et complète dans le capital de ces banques", annonce le gouvernement dans un communiqué, publié à l`issue d`une réunion du conseil des ministres.

"L`objectif fondamental (...) est d`assurer la continuité de l`ouverture de ces banques afin de préserver les emplois et d`assurer l`accès des citoyens et des opérateurs économiques à leurs avoirs", ajoute le document.

La lutte de pouvoir entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara a mis à genoux l`économie ivoirienne en raison des sanctions économiques prises par l`Union européenne et les Etats-Unis.

"Cela implique qu`il n`y a aujourd`hui plus de système bancaire en état de marche", a commenté Samir Gadio, analyste chez Standard Bank.

La fermeture des banques pourrait compromettre le versement des salaires de la fonction publique et des soldes de l`armée pour le mois de février.

LIENS PROMOTIONNELS