Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Combats avec les FaFn à Zouan Hounien : 80 Fds et mercenaires tués
Publié le vendredi 25 fevrier 2011   |  Nord-Sud




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
1)Kouladé Bébel

2) Sézi Cédric Christian

3) Ouattara Pénantchiligué clément

4)Dapa Yao Yampousse Etienne

5)Le cinquième n'avait pas de pièce.
Le combat a repris sur le front Ouest, entre Fds et FaFn. Les échos qui nous parviennent ne sont pas en faveur des premiers cités.

Hier, aux environs de 5 h du matin, une colonne des Forces de défense et de sécurité (Fds-Ci) et de mercenaires appuyée d'armes lourdes a attaqué la position des Forces armées des Forces nouvelles (FaFn) de Téapleu située dans le département de Danané, selon le commissaire Ouattara, porte-parole militaire des FaFn. La riposte des FaFn a été fatale pour les hommes de Gbagbo, a-t-il confié à la presse, à Bouaké. Le bilan enregistré de ces affrontements est de 80 Fds et mercenaires tués et plusieurs blessés. « Nous les avons repoussés jusqu'à la lisière de Zouan-Hounien où nous avons dénombré environ 80 morts dans les rangs des Fds. Dont 4 sections de combat tombées. Actuellement, nous sommes en train de faire un ratissage », a-t-il indiqué. Selon lui, 3 véhicules de transport de troupes et une dizaine

d'armes lourdes de type douze sept ont été saisis. « Cette riposte montre que les FaFn sont déterminées pour le combat », a ajouté le porte-parole. Pour éviter qu'il y ait trop de morts et de réfugiés civils vers le Libéria voisin, les Fafn ont replié dans leur position initiale. Il a aussi indiqué que des Fds ont fait une incursion, lundi dernier, à Yaakro, village situé dans l'ex-zone de confiance, à 3 Km de Tiébissou dans les environs de N'Gattadolikro. « Mais nous n'avons pas voulu agir parce que c'était des gens déjà morts. Nous les avons laissés replier parce que cela ne faisait pas partie de notre stratégie », a commenté le commissaire principal. Il a également démenti la présence de soldats des Forces nouvelles à Abobo. « Attaquer Abobo, ce n'est pas une stratégie. Vous attaquez Abobo et vous êtes-là, qu'est-ce que ça signifie ? Nous, c'est pour libérer la Côte d'Ivoire et non faire un jeu d'enfant. Le jour où nous allons engager le combat véritable, ce sont les bruits d'armes jamais vues et entendues qui feront leur apparition et dont on parlera encore pendant 20 ans. C'est pour éviter l'utilisation de ces armes de destruction massive qui conduirait à la catastrophe et aussi épargner des vies humaines que nous n'agissons pas. Car, notre stratégie actuelle c'est d'éviter un affrontement généralisé et attraper Laurent Gbagbo sans effusion de sang. En permettant que les 64% des Fds qui ont voté pour Alassane Ouattara puissent nous rejoindre sur le terrain», a-t-il signifié. Aux dernières nouvelles, les FN auraient progressé jusqu'à Bin-hounien.

Denis Koné à Bouaké


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS





Cliquez pour fermer