Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Stéphane Kipré : «Que chaque pays africain rappelle son contingent»
Publié le mardi 1 mars 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Parti soulager les victimes de l’Onuci à Daloa (1 mort et plusieurs blessés), le président de l`Union des nouvelles générations (Ung), a demandé aux pays africains de retirer au plus vite, leurs troupes de l’Onuci. C’était le week-end dernier.

En réaction face à la barbarie des hommes de Choï dans la crise ivoirienne, Stéphane Kipré, président de l’Ung, a invité les pays africains, membres de l’Onuci à retirer leurs soldats. «Que chaque pays africain rappelle son contingent qui se trouve dans la mission onusienne en Côte d`Ivoire», a lancé le président de l`Ung. «Parce qu’il est inacceptable que des pays frères laissent leurs troupes malmener les Ivoiriens», selon lui. Le patron de l’Union des nouvelles générations en a déduit que : «Le pays qui ne rappellera pas ses troupes, sera complice et comptable de ce qui arrivera aux Ivoiriens. Les pays africains ne devraient pas être des acolytes de l`Onuci», a-t-il prévenu. Avant de faire remarquer que ces pays, devront se pencher sur le sort de leurs ressortissants, qui vivent en parfaite harmonie avec les Ivoiriens. « N’oubliez pas que vos ressortissants vivent paisiblement sur le sol Ivoirien», a ajouté le n°1 de l`Ung. Dénonçant par la même occasion, les agissements de la force onusienne qui a perdu, selon lui, « le sens de l’impartialité ». Pour Stéphane Kipré, cette force n’est rien d’autre que la force Ecomog, que réclame Alassane Ouattara, pour déloger Laurent Gbagbo du pouvoir. « L`Onuci est égale à l`Ecomog. Elle a remplacé l`Ecomog sur le terrain. Cela est inacceptable et intolérable», a-t-il protesté. Exhortant les milliers de patriotes venus avec lui, exprimer leur compassion aux victimes, à la mobilisation.
Poursuivant, le président de l`Ung a encouragé tous les patriotes à poursuivre, le combat pour la libération de la Côte d`Ivoire. «Nous allons nous organiser pour la suite de la bataille. Le combat prendra fin par notre victoire». Convaincu que cette crise, emportera certains soutiens importants de la rébellion, tel que Nicolas Sarkozy et des présidents africains, qui manœuvrent pour installer Alassane Ouattara au pouvoir.
A propos de la guérilla urbaine qui s’est installée dans la commune d’Abobo, le n°1 de l’Ung a indiqué que les Fds nettoieront dans les jours qui suivent, cette commune de la rébellion armée. Rassurant le peuple éburnéen, qu’il n’existe aucune fissure dans l’armée ivoirienne. Comme certains tentent de le faire croire. «Les Fds sont unies pour la défense du territoire national et des Institutions républicaines», a révélé Stéphane Kipré. Tout en soutenant qu’il ne s’agit pas d’un combat contre certains peuples, mais d’un combat de l’ensemble des Ivoiriens contre Soro, Ouattara et leurs alliés.

Frimo D. Koukou
koukoudf@yahoo.fr


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS





Cliquez pour fermer