Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Le ministre d`Etat Ahoussou Kouadio Jeannot (depuis Genève) :“La Cpi sera bientôt à Abidjan pour les enquêtes préliminaires sur les crimes du régime Gbagbo”
Publié le lundi 7 mars 2011   |  Le Nouveau Réveil


Présidentielle
© Reuters


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Calendrier particulièrement chargé pour le ministre d`Etat, ministre de la Justice et des droits de l`homme, Me Ahoussou Kouadio Jeannot qui séjourne depuis quelques jours en Europe. A Genève, le ministre de Ouattara a été invité à la tribune du Conseil des droits de l`homme où il a exposé sur le drame que vit en ce moment son pays. Dans cette interview réalisée par téléphone, Me Ahoussou nous donne un bref aperçu de ses activités en France et en Suisse.
Monsieur le ministre d`Etat, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l`Homme, depuis quelques jours, vous êtes en Europe en mission. Après Paris, vous avez mis le cap sur Genève. Peut-on savoir le but de ces déplacements ?
Je me trouve effectivement à Genève où je conduis une mission du gouvernement de Côte d`Ivoire à la session du Conseil des Droits de l`Homme de l`ONU. Ce conseil est une division des Nations Unies qui a exclusivement en charge les questions relatives aux Droits de l`Homme dans le monde. Pour la Côte d`Ivoire, il s`agit d`un rendez-vous très important. Car vous savez que depuis le second tour de l`élection présidentielle qui a consacré la victoire du Président Alassane Ouattara, le président sortant qui refuse de céder le pouvoir a plongé le pays dans des violences sans précédent, instauré un climat de terreur. Des assassinats, des crimes crapuleux qui choquent les consciences, les viols, les tueries massives, des exécutions sommaires sont légion en Côte d`Ivoire. Chaque jour, les images de ces horreurs insoutenables circulent en boucle sur internet et sur les chaînes d`informations. Nous sommes venus ici à Genève pour porter haut et fort le cri de douleur et de détresse des Ivoiriens, totalement désemparés face à la machine à tuer de Gbagbo et de ses partisans .Nous sommes venus, mandatés par le Président de la République, pour dire au monde entier qu`il y a urgence, qu`il faut stopper cette hémorragie. ; Dire que la Côte d`Ivoire est un peuple de paix, que les Ivoiriens aspirent à renouer avec la paix qu`ils ont connue avec les présidents Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié. Nous sommes venus à Genève pour dénoncer ce despote violent qu`est devenu M. Gbagbo.
A Paris, où nous avons séjourné quelques jours, nous avons rencontré et échangé avec nos avocats dans le cadre de la procédure initiée à la Cour pénale internationale (CPI) sur les crimes et violations des Droits de l`Homme perpétrés en Côte d`Ivoire. J`ai pu constater que les dossiers avancent très bien et j`ai des raisons de penser que très bientôt devrait s`ouvrir l`enquête préliminaire qui va faire la lumière sur ces faits portés à la connaissance de la Cour.

Vous auriez également rencontré à Genève le Haut Commissaire chargé des Droits de l`Homme.
Effectivement, c`était pour nous un agréable devoir de la rencontrer. Mme Navanethem Pillay, la Haut Commissaire, a fait une déclaration qui démontre qu`elle a une bonne connaissance du drame qui se déroule en Côte d`Ivoire. Elle est régulièrement informée par ses représentants et tous les organes des Nations Unies basés en Côte d`Ivoire.
Lors de la 15ème session du Conseil en décembre dernier, elle avait déjà exprimé et sa vive compassion et sa préoccupation face à la situation et annoncé la préparation d`une résolution pour saisir les organes compétents en vue de traduire tous les auteurs des crimes devant les juridictions compétentes. Le principal accusé, c`est bien entendu Laurent Gbagbo qui a déjà reçu un courrier personnel et spécial attirant son attention sur les risques qu`il encourait en commettant certains actes.
Des courriers similaires ont été adressés aux Généraux Dogbo Blé Bruno et Vagba Faussignaux. La situation de la Côte d`Ivoire préoccupe tout le monde à Genève. C`est pourquoi, il a été adopté à la fin de la cérémonie d`ouverture de la 16ème session le 28 février dernier, de consacrer la journée du 14 mars à la Côte d`Ivoire. Ce sera une occasion pour le ministre des Affaires étrangères Jean Marie Kacou Gervais, et moi-même de donner suffisamment d`éclairages sur la situation en Côte d`Ivoire. En balayant, bien sûr, les contre-vérités distillées par la Refondation.
En marge des travaux du Conseil, nous avons mis à profit notre séjour dans la capitale helvétique pour nouer beaucoup de contacts, rencontrer des diplomates de pays amis, des organismes tels que la Croix Rouge, le Haut Commissariat aux Réfugiés. Nous avons eu un entretien fort enrichissant avec Mme Catherine Ashton, Haute Représentante pour les affaires étrangères et la politique de sécurité de l`Union Européenne et Vice-présidente de la Commission.

Au-delà de Monsieur Gbagbo, quelles sont les personnes visées par les actions que vous avez engagées devant la CPI ?
Il s`agit de tous ceux qui sont impliqués dans les violences quotidiennes dont souffrent les Ivoiriens. Bientôt les enquêteurs seront à Abidjan pour s`assurer de la véracité des faits. Et les traces de ces crimes sont encore visibles. L`étau se resserre autour de Monsieur Gbagbo et son clan. Alcide Djédjé qui est frappé par les sanctions de l`UE a rédigé un document pour le faire distribuer à des diplomates à Genève. Un document dans lequel il prend à partie l`ONUCI, M. Choi et tout le monde. Quand le bourreau développe une mentalité de tribu assiégée, c`est qu`il a peur de ses propres crimes. Mais sachez que tous ceux qui ont tué, tous ceux qui paradent dans les voitures 4X4, en treillis ou en tenue civile, du plus haut au plus petit des exécutants, tous sont visés par les procédures en cours.

Et si Gbagbo et ses affidés empêchaient les enquêteurs de faire leur travail sur le terrain ?
S`ils commettent cette erreur, c`est qu`ils s`enfoncent davantage, c`est qu`ils s`accusent eux-mêmes et prouvent par là qu`ils ont des choses à se reprocher. On a parlé de charniers dont les sites sont gardés par des éléments des FDS et où l`ONUCI a été empêchée d`investiguer. Je crois que Monsieur Gbagbo ne persévéra pas dans cette erreur. Une association des droits de l`Homme dirigée par Me Gouaméné Maxime est ici à Genève pour plaider afin que les enquêteurs viennent à Abidjan.
Gbagbo et ses partisans sont pris dans les mailles de leurs propres contradictions. Ahoua Don-Mello a fait des pirouettes pour justifier l`injustifiable suite au massacre des femmes d`Abobo. Il a parlé de montage, de marche non autorisée, etc…
Les Etats-Unis ont accusé M. Gbagbo de faillite morale. Je crois que c`est à raison quand on voit ce qui se passe en Côte d`Ivoire et l`irresponsabilité dont font preuve les auteurs et commanditaires de ces crimes.

Comment les tueries des femmes d`Abobo ont-elles été vécues à Genève où vous êtes ?
Je crois que c`est le crime le plus abject qui soit. C`est le crime de trop parce que lâchement perpétré contre des femmes aux mains nues. On ne peut qu`être choqué et révolté surtout quand ses auteurs ont l`indécence d`en rejeter la responsabilité à coups de mensonges, de manipulations viles. Même les partisans de Gbagbo à l`étranger n`ont pas de mots pour expliquer cet acte et je dois dire que certains commencent à désespérer et à craindre pour Gbagbo lui-même.

Et si demain au nom de la réconciliation on demandait au Président Ouattara d`absoudre tous ces criminels
Le Président Ouattara fait preuve d`une grande tolérance et d`une grande ouverture, au cours de cette crise avec un message tourné résolument vers la réconciliation. Mais il est tout aussi opposé à l`impunité. C`est sur ces instructions que nous menons toutes ces actions. L`absolution suppose que le criminel reconnaît ses crimes et qu`il demande la clémence du peuple. La justice est rendue au nom du peuple. Donc c`est le peuple qui tranchera.

Et l`armée dans tout ça ?
Mais aujourd`hui, on tue des femmes avec des armes de guerre des FDS. Je pense que le chef d`état-major des armées est interpellé, personnellement et moralement. Que dit le Général Philippe Mangou quand ses sœurs sont victimes d`une telle barbarie ? A-t-il la conscience tranquille ? Arrive-t-il à dormir en ayant en tête ces images atroces ? Est-il fier d`être à la tête d`une telle armée ? Vous savez, dans la vie, il y a des faits, des évènements face auxquels un homme ne peut se taire.
Aujourd`hui, on pille les domiciles des cadres du RHDP, sous le regard bienveillant de nos forces de l`ordre. C`est tout sauf sérieux, c`est immoral, honteux et dégoûtant tout comme l`ensemble des crimes commis. Ceux qui pillent et qui volent dans les maisons d`autrui, doivent savoir que c`est le feu qu`ils envoient dans leur propre maison. En 1999, après le coup d`Etat, un officier de l`armée a volé un groupe électrogène chez le Président Bédié qu`il est allé installer dans sa villa au village. Je l`ai appelé et je lui ai demandé de restituer cet objet volé parce qu`en réalité, c`est le feu qu`il a mis à sa propre maison. Il ne m`a pas écouté. Quand les évènements de 2002 sont survenus, son village et sa maison ont été entièrement incendiés. Cela devrait faire réfléchir tous ceux qui agissent en ce moment.

Dernier appel
J`en appelle à la raison de tous. Il faut mettre fin aux tueries. Je m`adresse à Gbagbo pour lui dire qu`on ne va pas l`enterrer avec le fauteuil présidentiel. Houphouët-Boigny a été un grand Président, il est mort, il est parti dignement. toute la Côte d`Ivoire et le monde, gardent de lui l`image d`un grand homme d`Etat. Quelle image Monsieur Gbagbo laissera-t-il de lui au monde demain ? Je souhaite pour lui que tous les Saints le visitent et lui indiquent le chemin de la raison et de la sagesse pendant qu`il est encore temps.
Interview réalisée par téléphone
par Akwaba Saint Clair


Achetez l'integralite de Le Nouveau Réveil  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS